Kaïs et le BPJEPS......

Les présentations, les coup de blues, les papotages, les organisations de rencontres, les petites victoires et histoires perso, etc...

Kaïs et le BPJEPS......

Messagepar Kaïs » Lun 15 Déc 08 17h06

Bon je copie sur Claire pour un post qui sert à rien mais qui me turlupine aujourd'hui.

Il y a plus d'un an, printemps 2007 je crois, devant des premiers questionnements concernant un second souffle professionnel, une copine de kanasson, qui est accessoirement directrice d'ANPE, me suggère trrrrès fortement de présenter le BPJEPS par VAE, Validation des Acquis de l'Expérience. Un truc hautement foireux et très scolaire où il s'agit de prouver par des attestations et fiches de paye d'un volume d'heures très conséquent dans l'activité (enseignement de l'équitation, mention tourisme équestre), puis dans un second temps de rédiger un certain nombre d'expériences pédagogiques, techniques.....
Le tout devant partir devant un jury qui lit votre prose, et, sans jamais vous avoir vu ni à cheval ni au milieu d'une carrière, décide ou non de vous filer le diplome......
No comment sur le principe.

Dans la pratique j'ai fini par me dire pourquoi pas, et j'ai mis plus de 3 mois à réunir toutes les pièces de mon activité équestre en tant qu'enseignant et encadrant.
A ma grande surprise je rentrais dans le cadre de l'éligibilité.
Seconde grande surprise, le dossier "quantité" revient validé, feu vert de l'administration pour la suite.

J'ai mis plus d'un an à rédiger "la suite". Un boulot de titan.
Que j'ai religieusement déposé en Octobre dernier.


Et j'ai vu sur le site de Jeunesse et Sport que le jury se réunit le 15 Décembre 2008, soit aujourd'hui.

Donc voilà, c'est marrant mais je pensais pas que ça allait me remuer et m'impatienter comme ça le fait. D'autant que comme je le disais dans un autre post j'ai quelque part fait le choix de ne plus enseigner.
Mais pourquoi alors avoir monté ce foutu dossier, si c'est vrai?
Kaïs
 
Messages: 468
Inscription: Ven 3 Oct 08 13h36
Localisation: Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

Messagepar Moonlight » Lun 15 Déc 08 18h58

Y'avait pas que du mauvais dans cette option peut-être ? :?
Sans technique un don n'est rien qu'une sale manie (Georges Brassens, technicien du verbe)
Moonlight
 
Messages: 286
Inscription: Mer 5 Mar 08 13h54
Localisation: Dans sa bulle

Messagepar Kaïs » Lun 15 Déc 08 21h31

ben déjà, si je l'ai fait, c'est que j'avais au moins un doute MDRRRRR.
Là le doute se confirme encore plus avec l'atente du résultat.... :shock:
Kaïs
 
Messages: 468
Inscription: Ven 3 Oct 08 13h36
Localisation: Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

Re: Kaïs et le BPJEPS......

Messagepar Equideos » Lun 15 Déc 08 22h41

Kaïs a écrit:Bon je copie sur Claire pour un post qui sert à rien mais qui me turlupine aujourd'hui.

Il y a plus d'un an, printemps 2007 je crois, devant des premiers questionnements concernant un second souffle professionnel, une copine de kanasson, qui est accessoirement directrice d'ANPE, me suggère trrrrès fortement de présenter le BPJEPS par VAE, Validation des Acquis de l'Expérience. Un truc hautement foireux et très scolaire où il s'agit de prouver par des attestations et fiches de paye d'un volume d'heures très conséquent dans l'activité (enseignement de l'équitation, mention tourisme équestre), puis dans un second temps de rédiger un certain nombre d'expériences pédagogiques, techniques.....
Le tout devant partir devant un jury qui lit votre prose, et, sans jamais vous avoir vu ni à cheval ni au milieu d'une carrière, décide ou non de vous filer le diplome......
No comment sur le principe.

Dans la pratique j'ai fini par me dire pourquoi pas, et j'ai mis plus de 3 mois à réunir toutes les pièces de mon activité équestre en tant qu'enseignant et encadrant.
A ma grande surprise je rentrais dans le cadre de l'éligibilité.
Seconde grande surprise, le dossier "quantité" revient validé, feu vert de l'administration pour la suite.

J'ai mis plus d'un an à rédiger "la suite". Un boulot de titan.
Que j'ai religieusement déposé en Octobre dernier.


Et j'ai vu sur le site de Jeunesse et Sport que le jury se réunit le 15 Décembre 2008, soit aujourd'hui.

Donc voilà, c'est marrant mais je pensais pas que ça allait me remuer et m'impatienter comme ça le fait. D'autant que comme je le disais dans un autre post j'ai quelque part fait le choix de ne plus enseigner.
Mais pourquoi alors avoir monté ce foutu dossier, si c'est vrai?


Alors là, excuse moi mais comment on peut valider un diplôme en justifiant d'une expérience pour laquelle on est sensée avoir le diplôme en question :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

Rien contre toi, mais le système qui permet de faire ça !
*************************
Equideos
http://www.equideos.net

Je crée mon activité d'assistante
indépendante :
http://ma-webassistante.com
*************************
Equideos
 
Messages: 1535
Inscription: Ven 22 Sep 06 14h50
Localisation: Nantes

Re: Kaïs et le BPJEPS......

Messagepar Kaïs » Lun 15 Déc 08 23h18

Equideos a écrit:comment on peut valider un diplôme en justifiant d'une expérience pour laquelle on est sensée avoir le diplôme en question :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

Rien contre toi, mais le système qui permet de faire ça !


Exactement.

Est-ce mal?
Perso je ne parviens pas à me faire une opinion tranchée.

Dans le principe la VAE permet de valider des compétences issues non d'un diplome, mais de l'expérience.
Donc dans le principe, imagine un cavalier qui aie de fait, suite à un savoir faire reconnu par les autres, une fonction d'enseignement sans jamais avoir passé un quelconque diplome. Je pense en particulier à un de mes profs, Mr Palacin, éleveur de PRE pour lequel j'ai travaillé une dizaine de jours et qui m'a "marquée au fer rouge" par son enseignement.
Il n'était pas moniteur mais bien éleveur et resseur, savoir issu de 3 générations de cavaliers. Quand on travaillait chez lui on avait "droit" à une heure de cours sous sa direction, souvent seul ou à deux cavaliers. Ce monsieur alliait haute compétence équestre et une immence patience, un grand soin dans la transmission ou la "sensibilisation" du cavalier.
Si on lui offrait un BPJEPS sur un plateau cela ne me choquerait pas plus que ça: il le mérite dix fois plus que pas mal de moniteurs passés dans la formation officielle.

Donc le "système" qui "permet" cela, comme tu dis, l'enseignement sans diplome, estil vraiment un "système" pourri, ou bien juste la reconnaissance très concrête d'une véritable compétence, et donc le demande des élèves de ce professeur là sans titre.


Dans mon cas, à 16 ans mes "patrons" ou ceux qui allaient le devenir m'ont repérée dans un stage en tant que client: ils m'ont proposé de faire les saisons parce que j'étais démerde, vive, que j'étais soigneuse et pas chiante et bosseuse.
Donc là aussi les qualités ont fait la fonction. J'ai commencé en nettoyant les boxes, puis ils m'ont formée et lorsqu'ils m'ont jugée prête ils m'ont confié des cours poneyx, puis des alades, puis des cours chevaux, en toute illégalité bien sur mais sous la responsabilité de mon patron.
Au bout d'un moment considérant que la situation juridique n'était pas satisfaisante, qu'il fallait valider ma fonction, je me suis démenée et ai obtenu l'ATE, qui permet d'encadrer en extérieur, mais également d'enseigner en "initiation" pour permettre aux cavaliers d'avoir les bases nécessaires aux sorties en extérieur. De ce moment là j'ai enseigné jusqu'au G5, légalement, donc.

Puis j'ai arrêté, pour des raisons dont j'ai déjà parlé, mais quelques années plus loin je me suis retrouvée fortement sollicitée. La raison: tout le monde m'avait vu arriver avec un cheval complètement ingérable, puis assisté à sa transformation et une ascension technique.
On m'a demandé du conseil pour dresser, de l'encadrement pour l'extérieur, du dépannage ATE de moniteur parti en compète. Donc là aussi, rien de similaire à Palacin, c'est clair, mais c'est la reconnaissance d'une compétence PAR LES AUTRES qui a fait la fonction et l'expérience, et pas un "système" comme tu le dis.

Donc le principe ne me choque pas tant que ça.

Par contre, ensuite, l'éducation nationale, furieuse d'être "chuntée" par le terrain, a transformé le principe de la VAE en une rédaction hyperscolaire déconnectée de toute validation pratique (et CA c'est aberrant!!!!) et seulement accessibles à des gens capable de rédiger un dossier monstrueux: donc une sélection par l'écriture et la théorie pour une validation qui, au départ, s'adressait à une population qui justement avait évolué déconnectée de cette forme scolaire. Une sélection sur les études donc, encore une fois. Merci la société francaise élitiste....
Kaïs
 
Messages: 468
Inscription: Ven 3 Oct 08 13h36
Localisation: Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

Messagepar Equideos » Mar 16 Déc 08 00h05

Kais : oui mais légalement en France, tu ne peux pas enseigner l'équitation si tu n'as pas le diplome, donc difficile de justifier la validation d'un diplome par une expérience "illégale" :roll:

Et l'ATE permet d'enseigner en initiation, mais je doute qu'un galop 5 soit une initiation (et, à vérifier, mais il me semble qu'il faut un BE dans la structure)
*************************
Equideos
http://www.equideos.net

Je crée mon activité d'assistante
indépendante :
http://ma-webassistante.com
*************************
Equideos
 
Messages: 1535
Inscription: Ven 22 Sep 06 14h50
Localisation: Nantes

Messagepar Napo » Mar 16 Déc 08 00h38

Heu... faudra que je me renseigne mieux, Equideos, mais je ne suis pas certaine. En centre équestre, c'est sûr, tu ne peux pas enseigner sans diplôme. Même le diplôme d'animateur poney ne permet pas d'enseigner autrement que sous la responsabilité d'un moniteur présent sur le terrain.

En revanche, il me semble avoir lu quelque part qu'une écurie privée pouvait parfaitement recourir aux services d'un cavalier professionnel. Je ne suis pas certaine en revanche que ce dernier ait droit à une rémunération. Le cas s'est présenté dans mon écurie : pendant un an, nous avons bénéficié des cours donnés par l'un des cavaliers-propriétaires. Mais il n'était pas rémunéré, il était membre de l'association des cavaliers et bénéficiait juste d'une grosse ristourne sur la pension de ses trois chevaux en échange de ce service. Illégal ?
Napo
 
Messages: 813
Inscription: Sam 5 Juil 08 00h47
Localisation: Mèze (34)

Messagepar yveskatz » Mar 16 Déc 08 00h38

Il faut être diplômé pour enseigner sous rémunération.On peut enseigner sans être diplômé à compter du moment où il y a un enseignant diplômé sur le site
Toute subtilité et ajouts qui font la force des lois françaises et autorise de nombreuses dérives non sanctionnées.
Ceci étant, il vaut mille fois mieux écouter les conseils d'une personne techniquement compétente (et cela les chevaux savent nous le dire!) que du récipiendaire d'un diplôme qui croit alors tout savoir.
Je suis enseignant en équitation de profession et il m'est arrivé de choisir de me faire seconder par des amateurs éclairés plutôt que par des diplômés dont le niveau technique et pédagogique laissait à désirer!
Cordialement, yves KATZ, BEES2
Accueille et conseille pour mieux connaître, comprendre et éduquer son cheval.
http://educaval.forum-pro.fr/
yveskatz
 
Messages: 713
Inscription: Jeu 20 Mar 08 20h54

Messagepar Napo » Mar 16 Déc 08 00h40

Ceci étant, il vaut mille fois mieux écouter les conseils d'une personne techniquement compétente (et cela les chevaux savent nous le dire!) que du récipiendaire d'un diplôme qui croit alors tout savoir.
Je suis enseignant en équitation de profession et il m'est arrivé de choisir de me faire seconder par des amateurs éclairés plutôt que par des diplômés dont le niveau technique et pédagogique laissait à désirer!


Complètement d'accord !
Napo
 
Messages: 813
Inscription: Sam 5 Juil 08 00h47
Localisation: Mèze (34)

Messagepar Equideos » Mar 16 Déc 08 09h58

Yves : oui, tout à fait d'accord avec toi sur la seconde partie, bien sûr.

M'enfin, ici le problème est la validation d'un acquis sur la base d'une expérience à priori "illégale" :?:

D'ailleurs, à priori, le statut d'entraîneur qui devrait sortir devrait alléger cela pour les compétiteurs qui devraient pouvoir enseigner dans leur discipline à d'autres cavaliers (à priori dans des structures non club, types écuries de propriétaires) et ce tout à fait légalement, contrairement à ce qui se faisait avant...
*************************
Equideos
http://www.equideos.net

Je crée mon activité d'assistante
indépendante :
http://ma-webassistante.com
*************************
Equideos
 
Messages: 1535
Inscription: Ven 22 Sep 06 14h50
Localisation: Nantes

Messagepar Kaïs » Mar 16 Déc 08 10h38

Equideos a écrit:M'enfin, ici le problème est la validation d'un acquis sur la base d'une expérience à priori "illégale" :?:


Illégale non,
Yves l'écrit très bien:
YvesKatz a écrit:Il faut être diplômé pour enseigner sous rémunération.On peut enseigner sans être diplômé à compter du moment où il y a un enseignant diplômé sur le site

Il faut être diplomé pour enseigner SOUS REMUNERATION.
Voici 5 ans que j'enseigne ou encadre en association ou pour des amis sans rémunération.
C'est une expérience bien réelle, et absolument pas illégale.

On peut enseigner sans être diplomé à compter du moment ou il y a un enseignant diplomé.
Dans mes 8 ans de saisons en club (pas à temps plein donc, vacances scolaires), mon patron, qui a mis beaucoup d'énergie et de rigueur à me former, était BEES1. Donc j'enseignais bien sous sa responsabilité dans un premier temps, puis nous avons consolidé avec l'ATE. Le galop 5 est considéré comme la fin des galops "d'initiation", sanctionne l'autonomie à cheval, donc jusqu'au G5 tu fais bien de l'initiation.
Pour anecdote, il m'est arrivé là bas de faire des cours, de sortir, m'occupper de mes cavaliers et chevaux après le cours, puis de me pointer au bureau où mon patron était et qu'il me dise "tu as oublié de leur apprendre ça dans ta reprise, car cela allait avec ceic et ceci que tu as traité - oui mais je n'ai pas eu le temps - ce n'est pas une raison" LOL.... Alors que je ne l'avais pas vu dans les tribunes de tout mon cours: j'ai su ce jour là qu'il se cachait régulièrement derrière le pare botte pour surveiller et corriger en suivant si besoin...................... :shock:

Donc honnêtement, en ce qui me concerne, cette VAE validerait une vraie compétence issue d'une vraie formation sans cadre légal, certes, et par contre une vrai expérience tout à fait légale d'encadrement et de pédagogie.
Là ou le bât blesse, je trouve, c'est qu'il n'y ait aucune vérification terrain de la chose. Dans mon cas par exemple, pédagogiquement je sais que je tiens la route, mais pour ce qui est de mes compétences de cavalier de niveau suffisant, j'ai carrément des doutes.
Kaïs
 
Messages: 468
Inscription: Ven 3 Oct 08 13h36
Localisation: Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

Messagepar stroumphette » Mar 16 Déc 08 10h54

je pense avoir compris la plupart du truc, mais n'ai je pas vu plus haut qu'il fallait prouver par attestations et fiches de paie... :roll:
je connaisle principe de la VAE des gens passaient mon bts par VAE... mais là je pige pas le truc des fiches de paie
"Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires." Pierre Dac
stroumphette
 
Messages: 3832
Inscription: Dim 9 Juil 06 16h08
Localisation: cotes d'armor

Messagepar Kaïs » Mar 16 Déc 08 11h00

Ben soit ton expérience à eu lieu dans le cadre d'une activité rémunérée, et là tu dois être capable de fournir tes fiches de paye sur lesquelles sont mentionnées ton statut juridique et le nombre d'heures rémunérées.
Soit ton expérience a eu lieu dans le cadre d'activités non rémunérées ou sans fiches de paye et dans ce cas tu dois demander aux personnes qui ont bénéficié de tes "services" des attestations.
Ce qui implique de reprendre contact avec tous tes anciens employeurs ou associations, ou bien d'avoir des traces écrites existantes de tout ce que tu as fait.

A partir de ça tu quantifies en volume et en durée ton expérience et c'est ce qui détermine (nombre d'heures minimum et nombres de mois minimum) l'éligibilité ou non de ton dossier.
C'est la première partie de la VAE.
Si tu passes ce cap, tu gagnes juste le droit de..... présenter le reste du dossier, tes expériences écrites et décodées. Un an de boulot au bas mot. Et encore, quand on a la rédaction facile...
Kaïs
 
Messages: 468
Inscription: Ven 3 Oct 08 13h36
Localisation: Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

Messagepar stroumphette » Mar 16 Déc 08 12h54

Kaïs a écrit:Ben soit ton expérience à eu lieu dans le cadre d'une activité rémunérée, et là tu dois être capable de fournir tes fiches de paye sur lesquelles sont mentionnées ton statut juridique et le nombre d'heures rémunérées.


ben vi mais je croyait que sans diplome, tu n'a pas le droit d'execer sous rémunération... que ce soit en tant que moniteur ou en tant que guide pédestre (pour le cas de mon BTS par exemple)
"Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires." Pierre Dac
stroumphette
 
Messages: 3832
Inscription: Dim 9 Juil 06 16h08
Localisation: cotes d'armor

Messagepar Dalgo » Mar 16 Déc 08 12h58

Bonne chance Kaïs! :P
Dalgo
 
Messages: 824
Inscription: Ven 3 Oct 08 10h58

Suivante

Retourner vers Club House

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron