Zorro, étalon Luso-Espagnol de 9 ans

Partie réservée uniquement pour y mettre des photos ou des vidéos dans le but d'obtenir des commentaires et/ou d'apprendre à vous exercer l'oeil... Attention, les vidéos mises doivent être au format "flash" (extension.swf ou .flv).

Re: Zorro, étalon Luso-Espagnol de 9 ans

Messagepar JPG » Mar 14 Fév 17 06h17

Denis,

bonne décision. Il faut choisir les moyens qui conviennent a chacun, d’accord avec notre niveau d’habilite et d’expérience.

L’effet d’ensemble est simplement une action du cavalier qui agit sur tout le cheval pour l’arrêter, le ralentir, le calmer ou le cadencer. Sa forme la plus simple est l’effet d’ensemble sur la cravache : on appuie la cravache sur le dos, la poitrine ou la base de l’encolure et on se sert de la voix pour modifier l’allure (arrêt, etc.). Le cheval comprend très vite qu’il doit s’immobilier sur un contact immobile. Le demi-arrêt par l’assiette (qui s’alourdit et s’arrête par un raidissement du dos) est en fait un effet d’ensemble. Pour les jambes, on peut agir ainsi : une fois que le cheval se déplace de cote en venant sous le poids du cavalier (les épaules du cavalier tirent le cheval vers la droite par exemple, on peut demander une cession a la jambe gauche (placée près de la sangle, car on sait déjà que le cheval sera d’accord. On demande cette cession avec un bas de jambe plaquée souplement. Une fois que le cheval se déplace en pas de cote vers la droite, on arrête le cheval en immobilisant le mouvement de l’assiette et en plaquant la jambe droite. On garde les deux jambes plaquées sans relâche jusqu'à ce que le cheval produise une immobilité d’un instant. Puis on serre les deux jambes en rendant t la main et en poussant de l’assiette, Quand le cheval a fait trois pas, on relâche les jambes et on continue en descente de jambes. On recommence alors dans l’autre direction de la même manière. C’est très simple a faire mis il faut s’assurer que les jambes restent complètement tranquilles dans leur poussée : pas de bidouillage, la jambe presse mais ne bouge pas.

Quand le cheval s’arrête et repart sur les deux jambes, les pas de cote ne sont plus longtemps nécessaires et les arrêts et départs peuvent être fait en ligne droite. Raabe 101. Apres cela, le cheval étant arrêté, on place le talon extérieur le plus possible sous le cheval (l’assiette un peu a l’extérieur) et in vibre ce talon jusqu’a ce que le cheval donne une petite flexion vers l’intérieur en donnant une petite flexion de mâchoire. C’est l’effet diagonal. Raabe 102. Cet effet diagonal relaxe le cheval car le pli qui amène le garrot vers l’extérieur (sous l’assiette) et le sternum vers l’inferieur (par le talon) décompresse toutes les vertèbres dorsales et rend le cheval confortable donc heureux. Raabe et Giniaux sont sur la même page.

Rien de tout ca n’est difficile a faire et les éperons (doux) ne font que renforcer l’effet des jambes. On a alors le moyen de calmer le cheval et de le plier pour le relaxer. Oliveira disait que « le dressage, c’est un million d’effets d’ensemble suivis d’un million de descente de jambes ». Si Edward Gal connaissait cette technique, il pourrait empêcher Undercover de piaffer frénétiquement au lieu de s’arrêter à X comme la reprise le demande. C’est une des façons les plus simples et les plus efficaces de dresser les chevaux. J’ai travaille trois yearlings de pur sang aujourd’hui (et 7 demain) et ils ont appris à s’arrêter et repartir sur l’effet d’ensemble de la cravache (Endostick). Ce contrôle du mouvement est la base de la dominance qui produit le calme et la relaxation.

Laisses nous savoir si ca marche pour toi.

Amicalement, JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Zorro, étalon Luso-Espagnol de 9 ans

Messagepar Jean-Philippe » Mar 14 Fév 17 15h58

JPG : citation de Nuno a écrit:le dressage, c’est un million d’effets d’ensemble

Le problème avec cette définition, c'est qu'il y en a qui la mettent trop en application... cf ce qu'on a pu voir au dernière rencontre d'ETF de Saumur... Alors attention à bien en respecter l'esprit...
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Zorro, étalon Luso-Espagnol de 9 ans

Messagepar JPG » Mer 15 Fév 17 03h57

Jean-Philippe a écrit:
JPG : citation de Nuno a écrit:le dressage, c’est un million d’effets d’ensemble

Le problème avec cette définition, c'est qu'il y en a qui la mettent trop en application... cf ce qu'on a pu voir au dernière rencontre d'ETF de Saumur... Alors attention à bien en respecter l'esprit...


la version de l'effet d'ensemble de Baucher dans la Première Manière était très restrictive de l'impulsion et consistait a expliquer au cheval qu'il était sous le contrôle complet du cavalier : " détruire les forces instinctives pour les remplacer par des forces transmises". Formule malheureuse qui lui attira beaucoup de soucis. Il évolua ensuite vers une idée mieux harmonisée avec l'idéal classique qui voulait développer les allures naturelles, en disant plutôt : "modifier les forces instinctives, etc ....". L'équilibre classique du cheval assis n'était de fait pas plus naturel que celui de Baucher.

Tout le dressage consiste à amplifier, styliser, symétriser les forces instinctives, c'est-à-dire la volonté d'avancer les antérieurs ou de s'en servir comme frein. Fillis nous dit très justement que "c'est l’avant-main qui engage d'abord les mouvements voulus par le cheval." Donc faire avancer et arrêter les antérieurs répond a la question de Baucher (agir et contrôler les forces instinctives à leur vraie source, l'avant main). Fillis nous a montré par sa position en selle que les jambes servent à mobiliser les épaules (les éperons aux sangles). De nombreux écuyers ont agi de même instinctivement - mais sans en parler. Miranda, Lorke, Oliveira, Jean Persin, Wattel, Danloux, Chammartin, Franz Rockawansky, Blixen=Finnecke, Gal sur Totilas, Saint André, Monte Foreman aux USA, moi-même etc..

Si l’on se sert de l'action de l'assiette (avancer/ rythmer/ arrêter) et des jambes pour immobiliser (plaquer) ou mobiliser (tapoter, attaquer, serrer), la main devient pratiquement obsolète et l'effet d'ensemble jambes/assiette fonctionne comme un arrêt ou un demi-arrêt, ou pour la cadence, mais sans la main.

Nuno avait perfectionné les effets d’assiette et obtenait la majorité de la légèreté par ce moyen impulsif. Les effets d’ensemble légers (serrement des jambes) lui servait a solliciter le tonus des muscles du tronc et a s’assurer de sa verticalité ; puis la descente des jambes (relâchement) pour vérifier si le cheval a appris a se soutenir de lui-même). Ma méthode pour enseigner l’effet d’ensemble (une jambe a la fois dans les pas de coté) évite tous les problèmes qui viennent de l'excès de contrainte de la main car le cheval a moins d'impulsion et perd moins l'équilibre quand il va de cote que quand il va droit. L'effet d'ensemble traditionnel ou le demi-arrêt allemand (main et jambes combinés) sont la source de beaucoup de problèmes d'impulsion et d'équilibre attachés à ces techniques.

Une fois que le cheval comprend et respecte l’immobilité, on se sert de chaque jambe dans un effet latéral d'impulsion (jambe gauche fait avancer l’antérieur gauche) pour créer et moduler le mouvement vers l'avant. C’est le contrôle de la dualité mobilité/immobilité. Cela s’enseigne en main des que l’on met un licol au poulain. J’ai fait ca toute la journée avec des yearlings et des deux ans destinés aux courses. C'a aussi été la base de mon stage à Saumur l'année dernière.

Les journées de L’Équitation de Tradition Française, ca c’est une toute autre conversation.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Précédente

Retourner vers Photos et vidéos à commenter.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron