Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Partie réservée uniquement pour y mettre des photos ou des vidéos dans le but d'obtenir des commentaires et/ou d'apprendre à vous exercer l'oeil... Attention, les vidéos mises doivent être au format "flash" (extension.swf ou .flv).

Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Jean-Philippe » Lun 30 Mai 16 12h42

Lors des rencontres de l'équitation de tradition française en Octobre 2015, voici la vidéo intéressante sur l'intervention de Christian Forlini.

Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Denis » Lun 30 Mai 16 19h56

passionnant ! merci :wink:
ça rejoint l'approche de P Beaupère : l'asymétrie c'est avant tout un posterieur qui fléchit moins que l'autre et qui pousse latéralement.
Avatar de l’utilisateur
Denis
 
Messages: 3026
Inscription: Sam 15 Juil 06 14h02
Localisation: puy de dôme

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar leooki » Lun 30 Mai 16 20h11

Très très intéressant, merci JP !!!

J'aurais posé la même question pour l'EED, et la réponse décrit exactement mon Tlaloc..!

Mais du coup, ça veut dire que C. Forlini préconise de s'appuyer sur la dissymétrie du cheval pour en faire une force, plutôt que d'essayer de la diminuer au maximum ?? Ou j'ai rien compris à son discours ? :oops:
leooki
 
Messages: 978
Inscription: Lun 10 Juil 06 02h45
Localisation: Niort

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Denis » Lun 30 Mai 16 21h38

je viens de trouver ce complément qui nous en dit plus

Avatar de l’utilisateur
Denis
 
Messages: 3026
Inscription: Sam 15 Juil 06 14h02
Localisation: puy de dôme

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar leooki » Mar 31 Mai 16 11h43

Au top Denis, merci !! :D
leooki
 
Messages: 978
Inscription: Lun 10 Juil 06 02h45
Localisation: Niort

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Jean-Philippe » Mar 31 Mai 16 12h58

Les deux vidéos ont été filmées lors du même colloque de Saumur. Mais, comme Forlini a fait plusieurs interventions lors de ces deux journées.
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar JPG » Mer 1 Juin 16 15h00

« Six hommes d'Inde, très enclins à parfaire leurs connaissances, allèrent voir un éléphant (bien que tous fussent aveugles) afin que chacun, en l'observant, puisse satisfaire sa curiosité. Le premier s'approcha de l'éléphant et perdant pied, alla buter contre son flanc large et robuste. Il s'exclama aussitôt : « Mon Dieu ! Mais l'éléphant ressemble beaucoup à un mur! ». Le second, palpant une défense, s'écria : « Ho ! qu'est-ce que cet objet si rond, si lisse et si pointu? Il ne fait aucun doute que cet éléphant extraordinaire ressemble beaucoup à une lance ! ». Le troisième s'avança vers l'éléphant et, saisissant par inadvertance la trompe qui se tortillait, s'écria sans hésitation : « Je vois que l'éléphant ressemble beaucoup à un serpent ! ». Le quatrième, de sa main fébrile, se mit à palper le genou. « De toute évidence, dit-il, cet animal fabuleux ressemble à un arbre ! ». Le cinquième toucha par hasard à l'oreille et dit : « Même le plus aveugle des hommes peut dire à quoi ressemble le plus l'éléphant ; nul ne peut me prouver le contraire, ce magnifique éléphant ressemble à un éventail ! ». Le sixième commença tout juste à tâter l'animal, la queue qui se balançait lui tomba dans la main. « Je vois, dit-il, que l'éléphant ressemble beaucoup à une corde ! ». Ainsi, ces hommes d'Inde discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force et fermeté. Même si chacun avait partiellement raison, tous étaient dans l'erreur. »
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Jean-Philippe » Mer 1 Juin 16 23h38

leooki a écrit:Mais du coup, ça veut dire que C. Forlini préconise de s'appuyer sur la dissymétrie du cheval pour en faire une force, plutôt que d'essayer de la diminuer au maximum ?? Ou j'ai rien compris à son discours ?

Non, je ne pense pas, si mes souvenirs sont bons ! Il fallait en tenir compte pour les compenser, mais l'objectif final est de les réduire au minimum... ou au maximum, ça dépend dans quel sens ont regarde... :wink:

Je n'ai pas regardé ces vidéos. J'ai assisté à Saumur à la présentation de Forlini. Ce qui m'a beaucoup plu chez lui était dans un premier temps et avant tout son côté très pédagogique : évaluation diagnostique : j'observe, j'analyse, je cherche à comprends le pourquoi... - remédiation : ... pour proposer un comment. - réévaluation - etc. Voilà pour moi ce que doit être une démarche d'enseignant, une démarche d'enseignement, donc de cavalier puisque le cavalier est un enseignant pour sa monture. Je l'ai vu ensuite en soirée donner un cours à un autre écuyer du cadre. Même démarche... Très intéressant. Ensuite, je vous dirais franchement que je ne me souviens plus du contenu de remédiation... Faudrait que je regarde ces vidéos quand même pour me les remémorer... Il a de plus expliqué qu'avec l'écuyer qu'il faist travailler sur les vidéos, il avait passé pas mal de temps la veille pour choisir le cheval le plus caricatural, le plus explicite pour les spectateurs pour lui servir de modèle dans sa démonstration. Et à Saumur, il avait l’embarras du choix... Mauvaise langue... Ça aussi, c'était une très bonne démarche.

Ah ! Si tous les enseignants pouvaient avoir la même démarche !!! Et pas qu'en équitation... PS : pour ceux qui ne le savent pas, je suis prof dans le civil...
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar leooki » Jeu 2 Juin 16 10h43

Jean-Philippe a écrit:
leooki a écrit:Mais du coup, ça veut dire que C. Forlini préconise de s'appuyer sur la dissymétrie du cheval pour en faire une force, plutôt que d'essayer de la diminuer au maximum ?? Ou j'ai rien compris à son discours ?

Non, je ne pense pas, si mes souvenirs sont bons ! Il fallait en tenir compte pour les compenser, mais l'objectif final est de les réduire au minimum... ou au maximum, ça dépend dans quel sens ont regarde... :wink:

Oui c'est ce qu'on comprend un peu mieux en regardant la deuxième vidéo.

Jean-Philippe a écrit: J'ai assisté à Saumur à la présentation de Forlini. Ce qui m'a beaucoup plu chez lui était dans un premier temps et avant tout son côté très pédagogique : évaluation diagnostique : j'observe, j'analyse, je cherche à comprends le pourquoi... - remédiation : ... pour proposer un comment. - réévaluation - etc. Voilà pour moi ce que doit être une démarche d'enseignant, une démarche d'enseignement, donc de cavalier puisque le cavalier est un enseignant pour sa monture. Je l'ai vu ensuite en soirée donner un cours à un autre écuyer du cadre. Même démarche... Très intéressant.

Tout à fait d'accord !! :)

Jean-Philippe a écrit: Il a de plus expliqué qu'avec l'écuyer qu'il faist travailler sur les vidéos, il avait passé pas mal de temps la veille pour choisir le cheval le plus caricatural, le plus explicite pour les spectateurs pour lui servir de modèle dans sa démonstration. Et à Saumur, il avait l’embarras du choix... Mauvaise langue... Ça aussi, c'était une très bonne démarche.

Si je peux me permettre, avec tout le respect que j'ai pour le cavalier et tout le bien que j'en entends autour de moi, j'ai l'impression que sur cette jument sa propre dissymétrie alimente celle de la jument. Mais je peux me tromper et il peut n'avoir la jument au travail que depuis très peu de temps.. :roll:
leooki
 
Messages: 978
Inscription: Lun 10 Juil 06 02h45
Localisation: Niort

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar JPG » Jeu 2 Juin 16 16h20

La parabole des aveugles et de l'elephant semblant echapper a mes honorables confreres, j’explique donc. Tout le monde regarde le meme cheval, mais le voit a travers une cecite (plus ou moins) limitee par sa proximite.

Bien sur, le cheval pas droit (tous les chevaux) marche a cote de sa ligne longitudinale avec un posterieur (generalement le gauche par deviation anatomique ou le droit par accident post natal). D’abord il faut regarder correctement: cette jument met le posterieur droit en dessous de la masse avec facilite quand elle tourne a droite (ce qui est normal pour la deviation classique – posterieur gauche se deplacant a gauche de la masse). En suite, elle n’arrive pas a mettre ce posterieur gauche sous la masse quand elle tourne a gauche car celui-ci est construit – je repete - pour se deplacer a gauche de la masse et pas en dessous. C’est le posterieur le moins souple et le plus fort et qui pousse le plus (les trois vont ensemble). Il a besoin d’etre assoupli et si cette jument etait longee sans personne dessus, elle se desunirait au galop a gauche quand le cercle sera retreci suffisamment. L’epaule gauche en dedans sur un petit cercle fera ca tres bien en quelque séances.

Tout ca ne veut pas dire que c’est par la que ca se corrige de prime abord. Ceci pour 2 raisons.
La plus importante est celle de l’Hotte: en remettant les epaules devant les hanches, on aligne les membres dans le plan longitudinal, mais aussi on redresse les anterieurs dans le plan vertical (aplomb). Cette jument tombe sur l’epaule droite (galop a droite plus long et plus sur l’avant, galop a gauche plus equilibre).

La raison est simple: la masse de l’epaule/torse est au dessus et en avant du pied droit. Donc ce geste est plus court et de moins longue duree que celui de l’anterieur gauche (evident quand elle va a gauche). En redressant le cheval, le geste de l’anterieur droit va se rallonger (en longueur et en duree), va s’alleger des que le membre ne sera plus surcharge sous la masse et la foulee du galop a droite va s’equilibrer toute seule.

La deuxieme raison decoule de la premiere: la locomotion du cheval commence par l’avant (comme le train qu’on tire). Si l’avant est “droit” (en ligne et d’aplomb), tout les wagons qu’on tire (le tronc, les posterieurs) s’alignent d’eux memes et le train/cheval ne deraille pas. Les posterieurs suivant les anterieurs, si ceux-ci vont droits, les autres se redressent d’eux-memes. Le posterieur gauche (un peu trop a gauche) se retrouve plus sous la masse et donc s’assouplit. Le posterieur droit (un peu trop a gauche aussi) se retrouve moins sous la masse et peut donc pousser plus.

Par contre, quand on pousse le train/cheval avec 2 hanches/moteurs de force inegale diriges vers deux epaules/freins d’equilibres differents, ca ne peut que derailler eventuellement (d’ou toutes les aides de renes qui ne sont qu’autant de pansements sur une blessure qui n’arrete pas de saigner).

Pour revenir a la parabole paraphrasee: “Ainsi, ces grands hommes de cheval discutèrent longuement, chacun faisant valoir son opinion avec force, conviction, apparente logique et fermeté (et occasionellement, un grand dedain de l’opinion des autres). Même si chacun avait partiellement raison, tous étaient dans l'erreur generale, car ils ne regardaient pas l’elephant/cheval dans son ensemble et sa vraie nature, mais seulement dans les parties qui etaient sous leur nez et aveuglaient leur jugement par leur soit-disant evidence raisonee.”

Descartes, quand tu nous tient, le sophisme n’est pa loin.

Un chiropracteur de genie est venu chez moi hier et a travalle sur 2 chevaux et sur moi avec une methode tres elegante (efficace, legere et tres rapide) et sa lecon fondamentale est que l’ordre dans lequel les corrections anatomiques/physiologiques sont faites est le facteur determinant du succes. Cette observation est fondamentale pour le dressage. L’Hotte avait souvent raison (certainement dans ce cas). Monsieur Forlini a raison en partie.

Pour evaluer la jument, il fallait la mettre a la longe en licol et mesurer la taille respective des 2 cercles (equilibre et vitesse du cheval naturel) et lui apprendre a corriger celle-ci par le dressage (lui apprendre a ne plus tomber a droite - education pour le futur) et pas par l’equitation (manipulation necessaire tous les jours).

Si vous venez chez Catherine le 18/19 je vous montrerais tout ca.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Jean-Philippe » Sam 4 Juin 16 21h39

Ce que tu écris correspond à peu près à ce que j'ai écrit dans le sujet sur la dissymétrie... Je parlais d'obtenir le pli difficile (pour mon petit, pli à gauche) en amenant non pas le bout du nez à gauche mais les épaule à droite (pour mon petit...). Cela revient à ramener les épaules devant les hanches en rééquilibrant le poids entre les deux épaules, ce qui est tout à fait logique.
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar Laurent » Dim 5 Juin 16 19h02

Je suis d'accord avec les remarques de JPG.

Pour moi ces 2 vidéos sont une misère de plus de l'équitation et proférées par un grand enseignant en plus.

Deux remarques : 1. que fait l'ostéopathe de Saumur ?
2. comment espérer régler le problème en travaillant au trot ?

Je n'ai pas le niveau de JPG pour analyser plus en détail mais ça me désespère. :(
Avatar de l’utilisateur
Laurent
 
Messages: 133
Inscription: Sam 26 Oct 13 11h24
Localisation: Fontenay le comte

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar JPG » Dim 5 Juin 16 23h19

Quand on remet les epaules devant les hanches, on aligne longitudinalement et on redresse verticalement. Cela revient a dire que par exemple les epaules viennent a gauche de 10 cm (alignement longitudinal) et les pieds ne se deplacent que de 5cm - ou ce qu il faut pour que le cheval soit eventuellement d’aplomb. Quand on y arrive, le pied droit trop charge n’est plus tant sous la masse.
Pour ce faire, il faut elever l’epaule droite (simplement lever la tete au plus haut pour quelques foulees vers l’avant, un arret et un reciler) en renvoyant le poids sur l’autre epaule.

Quand Baucher dit: “equilibre avant le mouvement”, je pense qu’il pensait (ou aurait du penser) a l’aplomb. Il est la bien d’accord avec Steinbrecht qui dit: “mettez le cheval droit d’epaules et de hanches et poussez le en avant”.

Par contre ca peut etre fait dynamiquement, c’est a dire en faisant avancer l‘epaule droite avec une amplitude augmentee et une levee plus rapide du membre. L’exces de poids sur un membre se traduit par un timing ralenti au decolage ou accelere au poser. En enseignant au cheval a aller vers l’exerieur du cercle a la main ou il tombe, la difference de chargement s’amenuise, le membre lourd devient leger, le membre lent (le meme) devient rapide, le cheval ne tombe plus sur la rene de ce cote, la resistance de poids est vaincue. C’est “l’equilibre par le mouvement”. Les deux methodes peuvent etre combinees afin que le cheval deviene droit et d’aplomb.
Si on redresse seulement les hanches, le cheval est peut etre aligne dans sa colonne vertebrale, mais il est toujours bencal, donc pas en equilibre. Toute augmentation d’impulsion augmentera le desequilibre. De meme trop de demandes faites sur l’equilibre trop tot compromettent l’impulsion car le cheval perd ses moyens (et son envie d’avancer) dans une rectitude trop exigeante.

La clef du success, c’est un peu d’equilibre suivi d’un peu d’impulsion en alternance. Tout est dans “la misura” comme disait Grisone, et dans l’a propos come tous l’ont dit depuis.

Cela implique que “le mouvement avant l’equilibre” peut etre une bonne methode pour degourdir un jeune cheval et lui donner l’idee de bouger ses pieds a la demande (c’est a dire le dominer par le mouvement), mais elle doit etre combinee avec un peu de travail a pied pour le debloquer de son (des)equilibre “naturel” en lui faisant croiser les jambes en tout sens. L'impulsion permet de manipuler l'equilibre, l'equilibre facilite l'impulsion, tout s'aligne sur un cercle virtueux.

Avant de debuter son dressage, le cheval n’a jamais eu besoin de marcher droit, de s’incurver et encore moins de se mettre d’aplomb. C’est la difference entre un pieton (naturel, gauche) et un danseur (eduque, droit, souple).


JPG
Dernière édition par JPG le Lun 6 Juin 16 23h33, édité 1 fois.
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Christian Forlini Intervention colloque Saumur

Messagepar leooki » Lun 6 Juin 16 19h59

JPG a écrit:La deuxieme raison decoule de la premiere: la locomotion du cheval commence par l’avant (comme le train qu’on tire). Si l’avant est “droit” (en ligne et d’aplomb), tout les wagons qu’on tire (le tronc, les posterieurs) s’alignent d’eux memes et le train/cheval ne deraille pas. Les posterieurs suivant les anterieurs, si ceux-ci vont droits, les autres se redressent d’eux-memes. Le posterieur gauche (un peu trop a gauche) se retrouve plus sous la masse et donc s’assouplit. Le posterieur droit (un peu trop a gauche aussi) se retrouve moins sous la masse et peut donc pousser plus.

Si vous venez chez Catherine le 18/19 je vous montrerais tout ca.

JPG

Merci JP pour cette explication limpide, c'est exactement ce qui m'a sauvée de la séance d'équitation en totale déperdition aujourd'hui...

Je prends donc bonne note de la dernière promesse ! :D
leooki
 
Messages: 978
Inscription: Lun 10 Juil 06 02h45
Localisation: Niort


Retourner vers Photos et vidéos à commenter.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron