Gal est-il Beudant reincarne?

Partie réservée uniquement pour y mettre des photos ou des vidéos dans le but d'obtenir des commentaires et/ou d'apprendre à vous exercer l'oeil... Attention, les vidéos mises doivent être au format "flash" (extension.swf ou .flv).

Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Mar 21 Fév 17 06h55

Il y a un article sur le site de Laurent, avec video a l'appui qui nous dit que Gal est le nouveau Beudant.

J'ai pense depuis longtemps que Totilas a ete le cheval de dressage le mieux dresse que j'ai vu sur un carre. Pas parfait, mais exceptionel. L'elevation et la regularite des allures d'ecole, la qualite des appuyers, des pirouettes, des transitions piaffer/passage/piaffer, la regulatite et la symmetrie des posterieurs dans le rsssembler, tout cela a ete du jamais vu. Les changements de pied au temps et les allongements de trot manquaient par contre d'engagement et de poussee.

Le travail que je lui ai vu faire en personne aux jeux mondiaux de 2010 etait spectaculaire. Voyez les transitions et les arrets/departs:



Un peu plus sur les arrets/departs, piaffers etc.:



Apres le depart infortune de Totilas, Gal est reparti avec un autre cheval exceptionel de la meme origine: Undercover. Celui-la est tres chaud et hyperactif. Quelques mois avant Rio, rien de va plus:



(n’écoutez pas les élucubrations de la dame qui melange tout, regardez juste l'entree et le piaffer au lieu de l'arret a X)

C'est la que la theorie de Gal/Beudant tombe dans le trou de l'histore mal comprise. Gal ne connait pas la seule chose dont il a besoin pour que son cheval a 3 M d'Euros, passe a 0, reprenne sa valeur quand il pourra retourner sur un terrain et se calmer dans l'immobilite.

Comme a dit Nuno: effets d'ensemble (immobilite/cadence/calme) et petites attaques (mobilite), puis descente de jambes qui encourage l'energie. Il n'y a pas d'autres solutions serieuses quand les choses se compliquent.

Le probleme est dans la confusion moderne des cavaliers qui croient que la descente de jambes va calmer le cheval. Undercover a demontre une fois de plus la verite de Baucher/ Beudant/ Oliveira..

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar Jean-Philippe » Mar 21 Fév 17 11h45

C'est exactement ce à quoi j'avais pensé en voyant Gall et Undercover en perdition dans cet arrêt ! Et l'effet d'ensemble ???!!! :shock: Est-ce possible que Gall ne le connaisse pas ??? Eh oui !
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Mar 21 Fév 17 19h23

Les systèmes de Baucher sont cohérents de par eux-mêmes, spécialement quand on lit leurs formes ultimes et plus modérées, mieux expliquées par ses meilleurs élèves Raabe et Faverot. On peut les modifier, les étendre ou les réduire (Baucher lui-même a fait ca), mais on ne peut pas choisir un concept de Baucher sans aussi appliquer son opposé sur lequel Baucher a insisté. Il faut bien comprendre qu'ils sont basés sur la dualité des extrêmes, "la Coincidence des Opposés" de Nicholas de Cusa, comme me l'a rappellé Carlos Pereira. En termes plus simples, il faut enseigner au cheval toutes les leçons inverses a la précédente. En avant implique en arrière, mobilité implique immobilité, rectitude implique pli, l’élévation de l’encolure implique son abaissement, son enroulement implique son déroulement, etc.

S’il y a « attaques » (un mot malheureux de Baucher qui serait mieux exprime et remplace par « battements » et « vibrations »), et descentes de jambes (cessation des aides quand le cheval avance de lui-même), il faut que le cheval connaisse aussi l'effet d'ensemble pour cesser ce mouvement.

Chaque aide doit servir dans les deux sens : l’assiette pousse le cheval et l’arrête, la main restreint le mouvement en avant et l’autorise. Partant de la, il en est de même pour les jambes : le cheval doit savoir que les jambes peuvent le faire avancer et le faire s’arrêter ou se cadencer. Cela évite les confusions et les incompréhensions (volontaires ou involontaires) de la part du cheval. Si le cheval ne sait qu’aller de l’avant sur les jambes, il faut a chaque fois utiliser la main pour ralentir le cheval, ce qui le comprime et le raccourcit sans forcement le rassembler. Ca peut marcher sur des chevaux « simples », c’est-a-dire assez rigides pour toujours rester d’une pièce sans se comprimer dans les transitions, ou pour l’équitation simple (le « main sans jambes et jambes sans main » de l’équitation utilitaire). Pour le dressage de plus haut niveau, impliquant le rassembler et l’élévation des allures d’école dans un ramener constant et sans encapuchonnement, ainsi que des chevaux ardents et flexibles (comme Undercover), la garantie de succès est impossible sans effet d’ensemble.

En fait, l’effet de rassemblement et de ralentissement des jambes est beaucoup plus naturel et efficace que leur effet propulsif (qui doit être développé, encouragé et vérifié en permanence).

Il faut sortir des clichés du répertoire équestre limité du dressage moderne pour savoir que l’on ne peut pas dresser tous les chevaux a tous les mouvements dans toutes les circonstances sans connaitre et pratiquer une orme ou une autre de l’effet d’ensemble. Oliveira disait aussi la même chose aux puristes qui refusaient l’usage des rênes coulissantes. Il n’y a pas de dressage efficace sans l’usage de tous les procédés inventés jusqu'à aujourd’hui par les visionnaires du dressage qui ont su tirer des principes de valeur de leur longue pratique .

J'ai travaille 10 yearlings de pur sang la semaine dernière et j'ai enseigné une quinzaine de grooms mexicains (très peu éduqués) a appliquer « l'effet d'ensemble par la cravache » de Raabe. Ces poulains, très bien nés, très bien nourris et d’une grande énergie, sont dangereux sans un dressage pratique. D’autre part, ces poulains doivent apprendre a marcher avec une grande amplitude, rectitude et calme, et s’arrêter carré, l’encolure basse, pour réaliser leur potentiel financier aux ventes de Keeneland, Tattersall et Deauville auxquels ils sont destinés.

Voila donc les raisons pour lesquelles cet élevage qui compte 750 chevaux, 240 poulinières, 149 yearlings, 250 chevaux a l’entrainement qui ont gagné 1250 courses l’année dernière, m’a engagé pour améliorer l’habileté des grooms et le dressage des poulains.

Je leur ai donc donne le système le plus simple possible afin de changer tout ca en une semaine. Au prix que je leur coute, il faut du rendement . Tout ce dont j’avais besoin pour y arriver se trouve entre Baucher et l’Endotapping.

1. Lever la tète pour obtenir l'arrêt et le reculer par un tapotement sous le menton avec l'Endostick. L’élévation de l’encolure, telle que Boisguilbert l’explique (petit livre a 12 euros de chez notre ami Bruno de la Bonnelière), réduit toutes les résistances en surchargeant le garrot et les postérieurs pour un bref instant. La défense naturelle du poulain est de pousser vers l’avant pour forcer le passage. L’arrêt et le reculer sont donc la solution évidente a ce problème.

2. Diminution immédiate de cette aide jusqu'a une simple élévation de la main précédée d'une aide verbale. Cette diminution est la récompense immédiate pour le bon comportement et l’opportunité pour le cheval de comprendre ce qu’on lui veut. De la vient le calme et la confiance.

3. Ajouter la pression de la cravache a la demande d'arrêt sur la poitrine, puis le devant des antérieurs, puis leur arrière, puis le dos, puis le flanc, puis le haut de la croupe. De fait, le cheval apprend que la pression du stick n'importe ou sur le corps entraine :

    a: ou le calme/cadence dans le maintien de l'allure que la main autorise.
    b: ou l'arrêt quand la voix et la main le demande.
Les poulains les plus calmes ont besoin d’être pousses par un tapotement dans le rythme de l’allure. Les plus ardents ont besoin d’être cadencés et calmés par une pression continue durant le travail au pas.

4. Une fois que tout le monde marche calmement, s’arrête droit et reste immobile, il est temps d’apprendre a allonger le pas. Des tapotements rythmés, synchronisés avec la foulée de chaque membre, reprogramme la gestuelle du cheval et lui apprend a s’étendre au maximum dans la symétrie.

Tous les poulains et tous les grooms ont compris ca en trois leçons. Ca n'a rien de difficile. On fait ca en selle plus tard comme expliqué dans un post précédent.

Évidemment, pour corriger un cheval comme Undercover qui a un lourd bagage émotionnel, on doit ajouter l'effet de relaxation (tapotements rapides) afin que le cheval apprenne a respirer profondément au lieu de s'énerver.

Toutes les formes de contact du stick (caresse, vibrations, tapotements, frappe plus ou moins forte, pression, glissement, frappe puis pression, etc.) créent des réponses naturelles qui deviennent progressivement des codes établis. Éventuellement, ces actions deviennent la base de la confiance (du cheval) par une prédictibilité (des actions du dresseur) qui implique une anticipation patiente (du cheval), toujours vérifiée.

Les Hollandais ont supprimé l'arrêt a l'entrée dans tous les tests nationaux parce qu'ils « déséquilibrent les chevaux », mais en fait parce que les chevaux ont perdu calme et immobilité par manque d'un dressage efficace, plus préoccupé par l'athlétisme des allures que par la correction du travail. C'est la pire idée possible concernant la qualité actuelle et future du dressage. Chaque fois qu’une culture équestre perd un savoir faire particulier (ou refuse de l'acquérir), on supprime le mouvement problématique. C’est le nivellement par le bas. Too bad, so sad….

JPG.
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar Laurent » Mer 22 Fév 17 15h58

Merci JPG de commenter mon article qui fait énormément polémique mais que je garde parce que je pense que Gal est le maître de l'élévation des genoux comme l'était Beudant et ce, au détriment de l'engagement des postérieurs bien sûr.

Et tant pis pour les intégristes de l'équitation qui ne sont pas capables d'argumenter un tant soi peu et qui me reprochent cet article.

La comparaison entre les deux s'arrête peut-être là. Je ne sais pas.

Merci également de me rappeler la théorie des contraires que j'avais un peu oubliée.

PS : je te fais de la pub dans toutes mes études payantes tellement tu m'inspires.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
 
Messages: 133
Inscription: Sam 26 Oct 13 11h24
Localisation: Fontenay le comte

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Mer 22 Fév 17 19h43

Laurent a écrit:Merci JPG de commenter mon article qui fait énormément polémique mais que je garde parce que je pense que Gal est le maître de l'élévation des genoux comme l'était Beudant et ce, au détriment de l'engagement des postérieurs bien sûr.

Et tant pis pour les intégristes de l'équitation qui ne sont pas capables d'argumenter un tant soi peu et qui me reprochent cet article.

La comparaison entre les deux s'arrête peut-être là. Je ne sais pas.

Merci également de me rappeler la théorie des contraires que j'avais un peu oubliée.




Laurent, tu as raison de soulever la question de ces comparaisons. Il faut chercher les points communs, positifs et négatifs entre toutes les équitations pour en tirer les leçons qui s'imposent.

Les condamnations généralisées d'un tel ou d'u autre, autant que l'admiration sans critique des idoles n'aident personne à progresser.

Quand à l'élévation des genoux, elle n'implique pas forcement un manque d'engagement. Si les antérieurs avancent bien quand ils s'élèvent, les postérieurs viendront dessous pour maintenir l'équilibre. Gal a perdu cette option car il est plus intéressé par le contrôle du mouvement en avant que par la recherche de l'auto équilibre dans l'énergie. Si le nez avance, les antérieurs viennent -sous le nez pour conserver l'équilibre et les postérieurs suivent.

Le dressage complet vient du mélange bien dosé de toutes les équitations existantes. Il faut travailler à la longe dans l’énergie comme le faisait La Gueriniere quand c’est nécessaire. Si le dresseur s'impose des limites philosophiques (historiques ou autres), ces limites réduiront le dressage à un seul jeu de possibilités. Oliveira n'avait aucune limite intellectuelle. C'est pour ca qu'il a dresse plus de chevaux à faire plus de choses mieux que la majorité des autres écuyers.
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar Jean-Philippe » Jeu 23 Fév 17 16h19

JPG a écrit:Les Hollandais ont supprimé l'arrêt a l'entrée dans tous les tests nationaux parce qu'ils « déséquilibrent les chevaux »,

Impressionnant ! :shock:
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Jeu 23 Fév 17 20h03

Jean-Philippe a écrit:
JPG a écrit:Les Hollandais ont supprimé l'arrêt a l'entrée dans tous les tests nationaux parce qu'ils « déséquilibrent les chevaux »,

Impressionnant ! :shock:


Les chevaux ne s'arretent pas (ou s'arretent mal) parce qu'ils sont DEJA desequilibres

Triste mais vrai

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar Jean-Philippe » Ven 24 Fév 17 01h36

JPG a écrit:Les chevaux ne s’arrêtent pas (ou s’arrêtent mal) parce qu'ils sont DÉJÀ déséquilibrés

C'est tellement évident ! Et l'arrêt pourrait justement les remettre en équilibre...
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Ven 24 Fév 17 01h53

C'etait "la separation de la force (resistance) et du mouvement" de Baucher. Remise en equilibre physique et mental par l'arret et l'immobilite. Tout le monde reprend son souffle et reste dans un calme attentif.

Quelqu'un saurait il me trouver la citation de Nuno sur l'immobilite? comme quoi elle est indspensable.... blabla. J'en ai besoin pour un article en anglais.

Merci d'avance.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar Euclides » Ven 24 Fév 17 21h19

Bonjour,

Topic super intéressant, merci beaucoup de poser le sujet.

Edward Gal est je pense un cavalier exceptionnellement doué et très élégant à cheval, indépendamment des principes d'équitation et de dressage dans lequel le moule hollandais l'a conditionné.

La publication de départ de Laurent est loin d'étre idiote - un brin provocatrice mais ça fait réagir et réfléchir - car il y a véritablement des similitudes entre Gal et Beudant.
Tout cela passe inaperçu pour la plupart des personnes qui ne prêtent pas suffisamment aux détails, souvent parce qu'ils considèrent que le dressage moderne n'est qu'une pure barbarie (tout n'est pas rose j'en conviens).

Si on le compare à son coéquipier et partenaire Hans Peter Minderhoud, Gal s'asseoit en selle différemment de son acolyte, le bassin davantage basculé en retroversion, les fesses engagées sous lui.

Consécutivement. Il se tient légèrement "en banane" dans son dos pour faciliter musculairement cette utilisation du bassin assez caractéristique de "l'assiette à la française" comme le défendait Beudant.

Les jambes, qui ne sont pas contraintes par le maintien artificiel en arrière par des taquets sur le devant de la selle, peuvent avancer et trouver des touches dans la direction de la sangle. Il est d'ailleurs intéressant de regarder le modèle qu'il utilise plus en détail et la position des quartier par rapport au siège.

Tout cela est assez visible dans le travail de Totilas dans la warm-up (1ère vidéo). La jambe intervient par touche, totalement relax, le cheval rentre dans une cadence et un relâchement très agréable à regarder.

Ces techniques (jambe et assiette), JPG, tu nous l'as merveilleusement bien raconté dans de récents posts sur le forum. Merci beaucoup pour ces moments de partage.

On le voit aussi pratiquer assez visiblement le main-sans-jambe dans les transitions, avec ça et là quelques "petits soucis sur l'arrêt protocolaire en X" :D

Pour remarque, Marc Boblet avait raconté dans le magazine l'Eperon que les stages chez Gal lui avait fait découvrir des concepts bauchéristes - merci à la Hollande de nous instruire sur l'équitation française. Visiblement, des leçons montrées sur Equidia, Boblet est surtout reparti dans sa valise avec les principes LDR poussés à leur extrême, dommage.

L'heure est davantage au visuel spectaculaire des allures plutôt que la parfaite soumission des chevaux à leurs cavaliers. C'est un point de vue d'évaluation de la FEI, plus marketing pour le public, et les hollandais l'ont bien compris dans la préparation de leurs chevaux. Malheureusement, il y a parfois de la casse dans les protocoles de reprise et cela ne pardonne pas - élimination de Gal aux championnats d'Europe.

Tu as raison à propos des défauts sur Totilas, le trot allongé est un trot à extension soutenu, j'ai l'impression que la FEI mélange dorénavant les deux genres au vue des notes de certains chevaux doués dans le geste antérieur.


D'ailleurs, les rares fautes de protocole du cheval Totilas dans les RLM de la belle période que j'ai pu voir se passaient tout le temps sur les "allongements" au trot (départs en galop)

Les changements de pied de Totilas manquent de poussée, mais le cheval est tellement exceptionnel que cela passe assez inaperçu aux regards des critères de jugement de la FEI. Pour Undercover, le problème se pose aussi et le manque de poussée se sanctionne par des changements de pied qui se balancent légèrement de droite à gauche (et là les notes descendent).

En revanche, les pirouettes des chevaux de Gal sont toujours très serrées et parfaitement rythmées, bien meilleures à mon sens que celles de chevaux de Dujardin/Hester.

Les transitions passage-piaffer sont souvent très qualiteuses, surtout dans les RLM où le cheval de Gal est présenté à son meilleur avantage.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi par rapport à ce que tu dis sur Undercover: "le cheval est chaud". C'est un fait, mais pour autant, je pense que Gal l'a un peu cherché à Aachen aux championnats d'Europe.
Les warm-up d'Undercover étaient assez sévères (j'avais vu des vidéos amateurs sur YouTube) et le cheval très fortement contraint dans les attitudes de rollkur à la détente. Celà dans l'idée je suppose de sortir un maximum de brillant sur le carré.

Le cheval était beaucoup plus au contrôle aux JO de Londres et il est d'ailleurs scandaleux au regard de la reprise sortie, que le cheval ne soit pas sur le podium olympique, comparativement à la dernière ligne de Dujardin bourrée de fautes mais néanmoins sacrée championne olympique.

Bref, pour Aachen, Gal a joué quitte ou double avec son cheval et a perdu.

Enfin, c'est bien de parler un peu du dressage moderne de façon intelligente et honnête. Quoi qu'on en dise, la qualité des reprises se dont nettement améliorées depuis 15 ans.

Même Isabelle Werth, que je n'apprécie pas particulièrement, présente actuellement une jument qui fonctionne très bien et dans une jolie légèreté.
J'ai en tête le piaffer de sa jument à la finale des jo de Rio avant de rentrer sur le carré: la jument qui se relâche totalement dans le piaffer, la cavalière qui la caresse tranquillement d'une main au niveau des flancs, les 4 rênes dans l'autre main, les jambes descendues. Sympathique image.
Fichiers joints
_20170224_084624.JPG
_20170224_084624.JPG (8.34 Kio) Vu 154 fois
Avatar de l’utilisateur
Euclides
 
Messages: 69
Inscription: Dim 5 Jan 14 18h12

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Ven 24 Fév 17 22h43

Je n'ai pas compris sur quoi nos jugements divergaient ? :? :)
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar Euclides » Sam 25 Fév 17 10h57

bonjour JPG,

j'ai juste écrit "pas tout à fait d'accord" hein... :wink: :D

Sur le fond, il n'y a aucun problème, tout ce que tu écris me va parfaitement, cela en est d'ailleurs assez troublant.

Je prends l'exemple de Carlos Perreira que j'ai lu en novembre dernier et dont le principe des signes contraires m'avaient vraiment interpellé... et voilà que tu nous sors un topic sur les "signaux".

Autre exemple, tu cites récemment Boisgilbert, voilà ce que j'écrivais récemment sur une discussion Facebook à propos de Franois Baucher :


Boisgilbert,  un des derniers élèves de Baucher et de son fils Henri, a écrit une petite note sur la préparation du cheval d'extérieur début 20ème. 

On y retrouve les grands principes Baucher 2nde manière dans la préparation, à savoir le relèvement de l'encolure nez horizontal, puis la pirouette renversée et ensuite seulement les leçons de jambes,  les flexions de mâchoires,  l'effet d'ensemble.

Ce qui est assez original pour un texte bauchériste ,  c'est que ces exercices sont intiées au travers d'une promenade (!)
Encore plus surprenant, on y évoque des notions de rigidité d'encolure - rigidité nécessaire pour permettre l'opposition de la tête aux hanches dans la pirouette renversee. De mémoire cela correspond à la clé de "jujitsu" décrite dans l'Equitation Raisonnée du Commandant Licart. 

Encore plus surprenant,  il est même question en fin d'exercice de recherche la descente d'encolure avec une franche impulsion et même le mot APPUI est employé "l'animal devra se détendre en toute liberté en s'appuyant franchement sur le filet". Boisgilbert est très concis mais indique que cet appui devra être "susceptible d'être modifié à volonté", autrement un appui relatif et totalement sous contrôle. 

L'auteur explique également qu'il n'y a pas de risque à ce que cette préparation ne fausse les allures et l'envie d'aller du cheval, en ce sens que justement ces temps de travail se suivent et s'opposent à des temps de mise en avant,  le cheval qui marche et qui tend ses bretelles - comme disaient les maîtres de manège d'autrefois. 

Celà me fait penser à un ouvrage récent de Carlos PEREIRA sur le langage des aides et le sens sémiotique de l'équitation classique. 
La valeur "blanc" n'a de valeur que parce que la valeur "noire" s'y oppose naturellement.  
"agir,  cesser d'agir" disait Oliveira. 

Je fais enfin remarquer que cette progression se retrouve stricto-senso dans le Guide de Dressage de JM Donard.

-------

Bref pour en revenir à Gal, j'ai le sentiment qu'Undercover a eu le droit à un "petit traitement de faveur" avant de rentrer sur le carré de dressage.
A vos risques et périls Monsieur Gal.

j'ai des choses à dire à propos des merveilleuses choses que tu as écrites dans le topic sur Zorro (mon héros d'enfance). GARE A TOI JPG :twisted: :D
Avatar de l’utilisateur
Euclides
 
Messages: 69
Inscription: Dim 5 Jan 14 18h12

Re: Gal est-il Beudant reincarne?

Messagepar JPG » Sam 25 Fév 17 19h22

Donc, on est à peu prés d'accord. :D

La théorie des opposes existe dans le dressage mais pas dans l'esprit du cheval: il peut apprendre le piaffer mais doit aussi apprendre l'arrêt du piaffer, sinon il piaffera chaque fois qu'il a besoin d'une évasion. Chaque concept éducatif, que ce soit pour le cheval ou l’enfant, doit venir de l’éducateur avec des limites et des inverses, sinon l’élève en abusera automatiquement.

Un de mes chevaux, un peu raide, a eu besoin de beaucoup de travail pour apprendre à tourner de lui-même à la longe (demi-voltes vers l'intérieur et l'extérieur), mais il n'a eu aucun problème pour tourner vers son boxe (sans y être invité) quand je l’ai fait passager aux longues rênes dans les couloirs de mon écurie.

La théorie des opposés doit donc être appliquée dune façon pratique à chaque leçon, sinon il y aura un prix élevé à payer éventuellement. Le cheval de Gal est chaud et Gal ne pratique pas l’effet d’ensemble, donc si il lui cause du pays avant l’épreuve, il se crée un problème insoluble. D’ailleurs le cheval (le meilleur que l’équipe hollandaise puisse aligner en concours international) n’est pas reparu en piste depuis cet incident qui a ruiné son dressage. A moins que Gal lise Boisguilbert, ce qui est peu probable…..

Boisguilbert, dont la lecture m’a été recommandée par mon ami José Manuel Correia Lopes, est très simple, applicable par tous les cavaliers et très utile pour toutes les formes de dressage. José Manuel est un cavalier tauromachique, formé par un cavalier de dressage bauchériste (colonel Valadas). Il a donc su combiner le contrôle complet du cheval (Baucher) avec un respect indispensable de l’esprit d’initiative du cheval de combat. C’est pour ca que je l’ai lu et que je lui ai fait confiance en comprenant que cette version limitée de l’élévation d’encolure n’était pas nocive (parce que brève et limitée à la résolution des résistances).

Apres ca, il faut suive le conseil de Decarpentry : élévation progressive de l’encolure par le travail, demandée dans le pli (qui ouvre les vertèbres du garrot vers l’extérieur, donc évite leur compression).

En effet, l’élévation maximale de la tète donne :

1. L’équilibre forcé par le reflux de poids sur le garrot et le sacro-iliaque (pour le cheval qui force la main en se jetant sur l’avant-main) ;
2. Le contrôle par l’inconfort du dos que ce reflux implique (il doit donc être utilisé a dose homéopathique) ;
3. L’impulsion par l’accès a la mobilité des antérieurs vers l’avant ou l’arrière (car il empêche le cheval de s’appuyer sur eux pour s’acculer) ;
4. L’aplomb par l’étirement maximum et égal des muscles mastoïdo-huméraux
Une fois que cela est bien compris (ca prend 5 minutes), la théorie des opposés doit être appliquée par l’abaissement de l’encolure qui allonge les muscles longs du dos et rétablit le confort du cheval. De par soi-même, l’abaissement de l’encolure abaisse le garrot mais soulève le dos, ce qui guérit le problème de l’élévation brève de la tète.

La rigidité de l’encolure est une question relative. Si l’encolure est rigide parce que le cheval se sert de ses appuis au sol pour résister, il faut mobiliser ces appuis et, ensuite, assouplir l’ensemble encolure/ nuque/ mâchoire. Il faut aussi pouvoir les immobiliser par les jambes pour séparer l’assouplissement de l’encolure du maintien des épaules en place.

Si on veut utiliser la tète comme un gouvernail pour mobiliser la croupe (pirouettes renversées, appuyers, etc.), il faut être en descente de jambes quand on utilise un effet de rênes, par exemple l’effet de la rêne extérieure en reculant l’épaule (du cavalier) pour augmenter l’angle d’un appuyer (Oliveira). C’est comme ca que les amazones montent leur chevaux : mains sans jambes obligatoire et inévitable.

Cedar est partie ce week-end faire une démo avec son pur sang retiré des courses. La voila en octobre dernier, transitions arrêt, piaffer et piaffer, pas espagnol, piaffer avec son cheval qui a 6 mois de dressage qu’elle a fait entièrement seule (bon, je regarde un peu…)

https://www.youtube.com/watch?v=ee94lMJ-hXQ

Salut, je vais aller dresser un peu mes chevaux.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA


Retourner vers Photos et vidéos à commenter.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron