Les enrenements pas a la mode

Vous avez un problème qui se rapport à votre cheval, à son travail, à son éducation, à son bien-être, n'hésitez pas, cet espace est pour vous...

Les enrenements pas a la mode

Messagepar JPG » Lun 23 Mai 16 01h15

NOTE SUR LES ENRENEMENTS

Apres que le travail de longe ait ete bien fait (autre article sur la permeabilite) jusqu’a ce point avec un simple licol, la posture peut alors etre regularisee et definie plus precisement (a la suite d'une introduction delicate au mors de filet) par l’usage de n’importe quel enrenement coulissant, du moment qu'il est bien adapte au probleme de chaque cheval. Les uns preferent les renes fixes (Vienne), d’autres comme Oliveira et Rehbein utilisent le Plinzner (renes fixes plus renes hautes).

Je prefere que tout coulisse dans ma version du Plinzner ou du Gogue afin qur le cheval soit guide et jamais bloque. C’est l’impulsion de l’arriere vers l’avant qui permet au cheval de se couler dans le moule de la bonne posture alliee a la bonne locomotion a travers le filtre que la main et ses accessoires lui presentent sans le contraindre.

Les cavaliers qui pensent (ou plutot ne pensent pas assez) que les enrenements sont nefastes ne les ont generalement observes que mal utilises, trop serres et souvent par des cavaliers qui comptent sur eux pour creer une apparence dde posture au lieu d’aider a l’education du cheval. Newcastle, Marialva, Weyrother, Decarpentry, Rhebein, Oliveira s’en sont tous servis a pied, a la longe ou a cheval et leur chevaux n’en ont jamais souffert, bien au contraire. En fait, les cavaliers qui montent mal avec des enrenemets montent encore plus mal en simple filet car ils emploient encore plus de force. Quand au pauvre cheval, il n’a plus la marge de confort du coulissement pour s’accommoder d’une position inconfortable.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Les enrenements pas a la mode

Messagepar Saturnin » Lun 23 Mai 16 21h29

Ah chouette, enfin !

Il ne faut jamais dire jamais...

Perso, c'est un outil de kinésithérapie et de musculation très intéressant.
Saturnin
 
Messages: 1037
Inscription: Lun 18 Aoû 08 15h32
Localisation: Normandie

Re: Les enrenements pas a la mode

Messagepar JPG » Dim 29 Mai 16 08h31

J'ai pense a ces details:

les cavaliers mal equilibres se servent de la main pour se tenir. Si on leur donne un enrenement, la demultipication risque de faire tomber le cheval a la renverse ou les forcent a abandoner le contact tout en aidant le cheval a s’equilibrer, ce qui est le mieux. Si on leur donne un mors doux, il tirent plus. Les enfants anglais qui montent des poneys avec des filets epais tirent parce que les poneys tirent aussi (pour manger de l’herbe), par contre les enfants portugais et espagnols qui montent de vieux chevaux dresses avec des mors de bride impressionants ne tirent jamais car il decouvrent tres vite qu’ils n’en ont pas besoin.

Les cavaliers relativement competents qui essaient de dresser leur chevaux, disons de les flechir pour qu’ils cedent a la main, appliquent une force proportionee au resultat qu’ils cherchent a obtenir. Oliveira disait que la main peut etre beton (20kgs?) ou beurre (20g?) en fonction de ce que le cheval fait (resiste ou cede).

Si le cavalier utilise une rene directe (filet simple), il lui faudra 20 kgs de force pour appliquer 20 kgs au cheval (avec le caveat que la pression est moindre sur les doigts avec une rene plate que sur la langue avec un filet).

Si le cavalier utilise une rene coulissante, il lui faudra seulement 10 kgs pour en appliquer 20 au cheval (une poulie demultiplie par 2). Il/elle n’utilisera pas 20 kg pour le plaisir d’en appliquer 40 au cheval qui cedera a 20. Le tact equestre, meme faiblement develope, dictera et le cavalier cedera (on espere) )quand il obtient le resultat qu'il souhaite. Si le cavalier a besoin de moins de force, il cedera d’autant plus facilement car il sera generalement moins contracte dans ses bras/epaules, etc.. Le cheval de son cote cedera aussi plus facilement que le contact sur une rene (bien) coulissante sera “glissant” et l'invitera a une cesskion plutot que de se fixer pas dans sa resistance. Les chevaux encore ineduques generalement poussent contre ce qu'on leur oppose, que ce soit visuel ou douloureux, que ce soit une chambriere placee devant eux, un mors, une jambe ou une cravache. C'est une habitude survie depuis leur premier jour: le poulain pousse cintre le teton, le jeune cheval pousse congre ses congeneres pour se frayer un passage, etc..

Si le cavalier connait la main fixe (resiste en place contre le cheval qui resiste en tirant, attend la cession sans rien changer (ou fait vibrer sa main, ou cede d'une rene pour mettre le cherval temporairement dans le vide), puis cede sur place quand le cheval cede (qui se met un poil derriere la main – pas derriere les jambes), un moyen mecanique supplementaire a l’action de la main aidera a resoudre le probleme chaque fois un peu plus vite. En effet, moins d’effort du cavalier et moins de stabilite du point d’appui pour le cheval invte celui-ci a se gouverner autrement. Tout le monde y trouve son compte et le cheval s’equilibre par d’autre moyens que sa bouche et la contaction dde sa ligne du dessus (il utilisera ses posterieurs? Le retrait de la base inferieure de l’encolure?) Tout beigne.

Si le cavalier est un(e) tireur/tireuse invetere(e), peut importe le moyen utilise: le cavalier tire, le cheval eventuellement cede un peu, mais comme le cavalier(e) continue a tirer, le cheval doit tirer egalement dans la direction inverse aux renes et tout le monde s’etablit dans un equilibre stable de 2 forces opposees ("tir a la corde"). Ou la langue du cheval devient insensible (langue bleue), ou le cheval se fache et arrache les renes. Si les renes sont (theoriquement) "coupees", le cavalier tombe a la renverse et le cheval tombe sur le nez. Le seul avantage d’une rene allemande sur une rene directe est que la traction tend a arrondir le cheval (plus ou moins) tandis qu'une rene directe aura une bonne chance d'inverser l'encolure.

Les enrenements ne sont donc pas coupables du mauvais dressage, par contre la mauvaise equitation, elle, complique tout.

Si l’enrenement est bien choisi, et son effet est produit et renforce par l’impulsion, le cheval se moulera dans la bonne posture avec tres peu d’effort sur les renes. Ce “guidage” produira une biomecanique amelioree, resultant ainsi dans l’equilibre souhaite. Le cheval equilibre permet au cavalier de s’equilibrer plus facilement, que ce soit un vieux cheval de lecon qui n’ecoute pas qui le monte (mal) ou un cheval de sport bien engage et qui se deplace en montant.

J’emploie a l’occasion des enrenemts qui ne partent meme pas d’un point fixe et le contact est inexistant (renes en guirlandes), mais l’amelioration posturale constatee est bien reelle. Pour que cela marche, il faut que le cavalier se fasse bien a l’idee d’un cheval qui va vers le mors et educate sa main a ne plus chercher a maintenir le contact par une traction continuelle vers l'arriere des que la mise en main est obtenue.

JP
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Les enrenements pas a la mode

Messagepar Saturnin » Dim 5 Juin 16 09h12

Et sur l'emploi des enrênements uniquement en longe ?
Saturnin
 
Messages: 1037
Inscription: Lun 18 Aoû 08 15h32
Localisation: Normandie

Re: Les enrenements pas a la mode

Messagepar JPG » Dim 5 Juin 16 23h24

Saturnin a écrit:Et sur l'emploi des enrênements uniquement en longe ?


si l'enrenement est bien ajuste (pas trop long pas trop court); le cheval choisit son niveau de resistance et le moment de sa cession; l' enrenement ne fait rien d'autre que de guider la direction generale de la posture et offir une "voie de moindre resistance". Quand le cheval s'appercoit que ca cree une biomecanique plus facile, la recompense intrinseque est cree et l'enrenement devient rapidement obsolete.

Ce qui est important c'est la direction de la pression dans la bouche: si ca va de bas en haut (axe de la tete), le cheval s'accomode facilement car la langue n'est pas comprimee, mais si ca va de haut en bas (perpendiculaire a l'axe de la tete) le cheval se defendra au minimum en retractant sa langue ou en la passant au dessus du mors

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Les enrenements pas a la mode

Messagepar JPG » Jeu 30 Juin 16 06h15

autre chose:

l'effet d'un enrenement doit se deviner, pas se voir.

Si l'effet est evident, cela veut dire que le cheval est dans une position artificielle qui se perdra quand on retire l'enrenement. Par contre, si l'enrenement est adequat et bien regle, on se demandera si le cheval, allant dans une position naturelle (non forcee), en a de fait besoin. Dans ce cas, l'enrenement guide et encourage le cheval vers l'equilibre qu'on veut d'une maniere subtile, je dirais "homeopathique" dans son esprit - un petit changement a un grand effet.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA


Retourner vers Et si nous parlions Equitation...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 3 invités

cron