Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Vous avez un problème qui se rapport à votre cheval, à son travail, à son éducation, à son bien-être, n'hésitez pas, cet espace est pour vous...

Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar Jean-Philippe » Mar 3 Mai 16 10h39

Mieux comprendre et optimiser la locomotion de son cheval

Le weekend du 18 et 19 juin 2016, grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet à Autouillet (78770)

Comme pour tout sportif humain, un travail d’équipe est nécessaire pour un cheval bien dans son corps et bien dans sa tête, une autre façon de formuler « calme, en avant et droit », avec un regard particulier sur ce dernier terme. Si le talent ne peut s’exprimer pleinement sans la technicité et la parfaite adéquation de la selle au couple, la communication cheval/cavalier peut être aussi perturbée par l’asymétrie des deux acteurs, qui génère inévitablement des tensions pouvant compromettre santé et motivation du cheval, sécurité et performance du cavalier. L'objet de cette journée est de reconnaître l'asymétrie du cheval et d'envisager les interactions de la selle, du ferrage, des thérapies manuelles (ostéopathie, physiothérapie) et de l'équitation. Ceci pour comprendre les difficultés du couple cheval/cavalier et améliorer leur performance avec des solutions concrètes.

Participeront à ces journées tout d’abord Jean-Philippe Giacomini, de retour en France après le succès du premier stage qu’il a animé chez les Henriquet en 2014. Il viendra nous présenter sa méthode de travail appelé « Endotapping ». Cette méthode permet d’obtenir la relaxation générale du cheval tout en développant dans l’équilibre, le dynamisme et la symétrie. Elle permet également une progression raisonnée de l’Ecole des Aides et rejoint ainsi les principes du dressage classique.

Annette Rancurel sera également de cette journée. Spécialisée dans l’adéquation de la selle au dos du cheval, elle nous rappellera l’anatomie de la selle et les critères de base pour en évaluer l’adaptation afin d’éviter toute une cascade de désordres physiologiques et psychologiques. Elle s’est spécialement penchée sur les conséquences de la dissymétrie de chacun des éléments de la trilogie cavalier / selle / cheval, et nous livrera ses suggestions pour la gérer.

Catherine Henriquet nous parlera de l’importance de la position du cavalier et du travail sur lui-même. Elle fera également un apport sur le travail en main : pourquoi et comment l’intégrer au programme en général et à chaque séance en particulier, le choix des exercices en fonction des différents schémas d’asymétrie, etc.

Yoann Le Foll, vétérinaire, ostéopathe, physiothérapeute, acuponcteur, viendra apporter un éclairage scientifique et biomécanique sur l’ensemble des problèmes évoqués ci-dessus. Il présentera comment son travail contribue à vaincre les tensions du cheval, nuisibles à toute bonne équitation. Il proposera des actions et des dispositifs concrets pour aider le cavalier à améliorer la rectitude de sa monture en collaboration avec toute l’équipe qui entoure les entoure.

Stéphanie Repnikoff, maréchal ferrant, nous expliquera que pour être bien dans sa tête et dans son travail, un cheval doit être bien dans ses sabots. Elle nous expliquera ce que peut apporter une bonne parage et ferrure dans tous les problèmes de dissymétrie des allures du cheval et dans son équilibre général.

Pour tout renseignement, merci de contacter Jean-Philippe Léon à l’adresse suivante equipassion1@free.fr . Vous pouvez également vous rendre sur le site : http://www.endotapping.fr
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar Jean-Philippe » Lun 9 Mai 16 16h38

Sans pouvoir vous donner un programme définitif de ce weekend, je peux vous dire qu'il comprendra deux ateliers distincts : le premier avec M Giacomini qui présentera son travail et le second avec les trois autres intervenants. Catherine Henriquet interviendra quant à elle à différents moments de la journée.

Le matin, vous pourrez la regarder travailler ses chevaux.

Les journées commenceront par une petite présentation théorique de la problématique "optimisation de la locomotion du cheval" et se termineront par un moment d'échanges entre les intervenants et les personnes présentes.

Les personnes venant avec leur cheval devront choisir un atelier prioritaire, mais si le temps le permet, pourront participer avec leur monture aux deux ateliers.

Les prix sont fixés comme suit :

La journée avec un cheval : 120 €

Ils pourront réserver un box auprès de Catherine Henriquet, le prix de cette location étant à lui payer directement.

Pour les spectateurs qui ne seront pas passifs, mais qui pourront poser les questions qu'ils souhaitent : 75 € la journée, 120 € pour les deux jours.

Ces prix incluent le panier-repas du midi.

Bien cordialement ;

JP
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar Caph » Sam 25 Juin 16 12h39

Bonjour à vous, équipassionautes,

Un petit mot pour remercier Jean Philippe pour l'organisation de ces journées et de m'avoir permis de venir rencontrer JPG. (Je suis venue en auditrice le samedi.)
Merci aussi à JPG pour sa disponibilité à discuter de tout sujet équestre, même avec une cavalière "de loisir" sortie de nulle part et sans prétentions de dressage.

J'avais loupé le stage organisé en 2014 mais la technique de l'endotapping avait piqué ma curiosité, du coup j'avais fait quelques recherches sur le net et m'était dit que j'irai voir JPG à l'oeuvre "en vrai" quand l'occasion se représenterai. C'est chose faite, et je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement.

Au cours de la journée du samedi, j'ai pu voir JPG pratiquer l'endotapping mais aussi travailler à cheval (ou faire travailler différents cavaliers à cheval) , tout était intéressant. Comme j'étais venue surtout pour l'endotapping, je vous fait un petit retour sur mes expérimentations à ce sujet cette semaine, suite à ce que j'ai vu au stage (+DVD de JPG).

J'ai donc passé cette semaine à expérimenter tranquillement l'endotapping sur mes deux petits chevaux. Mon intérêt pour l'endotapping est dans la continuité d'une recherche de techniques de décontraction musculaire, pour améliorer la posture et la locomotion de mes chevaux. Mes chevaux sont déjà habitués à se décontracter sous l'effet d'un toucher manuel (voir sur le net les vidéos de la méthode Masterson), et le transfert au tapotement de l'endostick a été quasi immédiat.

Donc en 5 minutes, j'avais des chevaux qui baillent sous l'effet d'un gentil tapotement rapide, qui fait visiblement basculer le système nerveux en mode parasympathique (relaxation générale, bâillements, gargouillements intestinaux).
Quand je tapote entre les antérieurs d'un de mes chevaux, il me fait du grooming en retour (sur le bras, l'épaule… je le laisse faire tant qu'il gratte doucement ), et finalement, il aime bien aussi quand je tapote assez fort.

Puis j'ai commencé à essayer de modifier la locomotion : faire avancer les antérieurs, augmenter l'engagement des postérieurs, augmenter le temps au sol du post. interne pour qu'il se déplie plus etc… cela a très bien fonctionné et il est intéressant de voir les différences de coordination et de "réponse" entre les 2 côtés. Cela donne à réfléchir. Quand le mouvement se débloque du côté difficile, j'ai mon deuxième cheval qui fait des mouvements d'ouverture de mâchoires (je travaille en licol), avant d'éventuellement se mettre à bailler.
La posture de repos de mon cheval le plus contracté est meilleure après séance qu'avant (au carré, et pas sous lui devant).

Et puis j'ai travaillé à obtenir la synchronisation postérieur interne avec l'antérieur externe (diagonalisation du diagonal externe), j'y arrive bien… et si j'insiste un peu, cheval n°2 part au trot… tandis que cheval numéro 1 prend le galop (du pas). Si JPG passe par ici et a des remarques à ce sujet, je suis preneuse.

Il est assez fascinant pour moi de pouvoir "jouer" comme cela avec le système nerveux du cheval (que cela soit pour le faire basculer en mode "relax" ou bien pour modifier la locomotion), et mes chevaux ont semblés plutôt contents du programme "endotapping" de la semaine. Bref : journée de stage rentabilisée, et je reviendrai volontiers :).
Caph
 
Messages: 19
Inscription: Lun 16 Mai 11 23h32

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Lun 27 Juin 16 23h34

Aujourd'hui, une cavaliere m'a demande si j'etais plutot Baucher 1ere maniere que BDM. Question pour moi etonnante car j'en suis a JPG 42eme maniere. Baucher n'en serait pas reste la non plus. Tout evolue sur la base de connaissances anciennes vers une technique qui se simplifie et s'ameliore en devenant toujours plus facile a comprendre pour le cheval (on espere).

Pendant une conversation que j'ai eu chez Catherine H l'autre semaine, je me suis souvenu d'un petit texte que j'avais ecrit il y a longtemps et qui resume bien le rapprochement entre les principes deja 'anciens et l'evolution moderne de la connaissance (qui confirme souvent les intuitions et l'experience des grands ecuyers). C'est la convergence des idees equestres vers une verite unique. Colonel Carde me disait qu'il est de plus en plus convaincu qu'il n'y a qu'une seule maniere de monter les chevaux: "la bonne".

J'ai ecrit en substance:

La recherche de l'equitation juste est comparable au pelerinage a Compostelle. Tout le monde part d'un point different de l'Europe avec une ardeur toujours renouvelee pour temoigner aupres des anciennes reliques de la foi.

Plus on se rapproche de la verite equestre par nos faibles moyens, et plus le chemin devient commun, la foi plus convaincue, la marche plus ardente, et le message plus urgent.

Il n'y a plus de detour possible. Il faut se rendre a l'evidence de la simplicite des principes qui doivent etre toujours applicable a la complexite de la nature du cheval. Pour esperer reussir, Il nous faut deviser une convergence physique et psychique entre les especes et une rencontre intellectuelle entre les anciens opposants et les nouveaux amis. Il ne faut plus tricher avec nous-memes et nous devons oublier l'ego devant le serieux de la tache a accomplir.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar Euclides » Jeu 30 Juin 16 21h43

Bonjour,

J'ai eu moi aussi l'occasion de participer à l'après-midi du samedi et à la journée du dimanche en tant qu'auditeur.

Évidemment, il y a eu la rencontre et les démonstrations de JPG... Mais pas que !

Deux intervenantes nous ont présenté leur expertise sur la santé des pieds et l'adéquation d'une selle avec la morphologie d'un cheval.

Pour moi qui n'y connaît presque rien au niveau des pieds, des problèmes rencontrés, des maladies et des mauvaises conformations, j'ai appris pas mal de choses.

Il est vrai que j'ai tjs monté dans des écuries franciliennes, oú le cheval est en général dans des conditions optimales de soins et d'hergements.

Concernant la selle, idem. J'aurais cependant apprécié qu'on développe plus l'interaction de la selle avec le cavalier, la posture optimale à rechercher. Surtout quand vous avez un JPG qui vous a expliqué juste avant l'importance de l'assise de Nuno OLIVEIRA sur son talent équestre et l'importance de l'action de jambe pour des maîtres comme Wattel ou Jousseaume.

Il y a eu des démonstrations très intéressantes du tapis se selle électronique qui permet de mesurer les points de pression exercés sur le cheval en mouvement. Très intéressant et saisissant de constater que parfois le gros amortisseur rembourré peut avoir un effet plus néfaste que le petit chabraque à l'ergonomie étudié.

Et donc, le grand maître dresseur venu tout droit du Kentucky: Monsieur JPG himself, qu'on a vainement essayer de renommer en Jean-Phi pour le dissocier de son homonyme qui nous a gentiment organisé ces deux journées de stage.

J'étais venu pour voir la fameuse technique endotapping... J'ai été servi :-)

Plusieurs chevaux sont passés à la moulinette JPG, avec des natures, des tempéraments et des niveaux assez différents.

L'hiberique de 22 ans un peu asymétrique, l'athlétique selle français d'1m70 au garrot, le trakehner autoritaire ou le cheval de Catherine Henriquet qui prépare le Grand Prix... Il y avait l'embarras du choix ! Ça tombe bien, c'est la diversité des chevaux et leur caractéristique unique qui nous font en général progresser.

Je voulais voir l'intérêt de l'endotapping: pourquoi une nouvelle méthode alors que l'on dresse des chevaux avec une certaine méthodologie et des résultats probants depuis au moins un siècle et demi ?

Car finalement l'endotapping de JPG, tel que je l'ai compris, c'est le recherche du bon aplomb du cheval et donc de son équilibre.

Mais il y a autre chose dans la recherche de JPG. Ce dernier a l'obsession de la relaxation du cheval, celui qui se décontracte dans sa mâchoire, dans son corps et dans son mental. Et là, il rejoint les concepts d'acupuncture du Bauchérisme primitif: endostick, éperons, attaques, effet d'ensemble, activité, contrôle, immobilité et relâchement.

JPG apprécie Raabe et Baucher mais veut un cheval qui se livre avant toute chose dans le travail (les anciens disaient "sortir les mains de ses poches), qui tourne et qui avance sur la jambe extérieure (indispensable pour le concours hippique) qui utilise son dos dans la locomotion, étire sa ligne du dessus et prend un certain appui sur les rênes avant toute autre chose. En avant, calme et droit.

Et justement, à propos de la rectitude, JPG nous a bénéficié d'une analyse très intéressante le dimanche matin sur le fonctionnement de l'incurvation.

"vous faites de l'équitation, je fais du dressage".

JPG est généreux dans les explications, parfois direct (trop ?) avec les chevaux et les cavaliers. Il faudrait demander à Alexandra si les manipulations viriles à l'endostick de son cheval ont plutôt calmé les chimères ou réveiller un volcan.

Il y a eu deux-trois interventions que j'ai trouvé un brin démonstratives et pas forcément nécessaires ... Mais il tient bien le show ! On voit l'expérience du dresseur - conférencier.

L'endotapping n'est finalement qu'un aspect de son approche du dressage. Avant de voir un endostick se lever et tapoter l'anterieur , j'ai vu avant toute chose un vrai homme de cheval maîtriser parfaitement le travail à pied.

Bref j'ai bcp aimé.

Un grand merci à Catherine Henriquet pour son accueil, à Jean-Philippe pour avoir organisé le stage et aux chevaux et cavaliers qui se sont prêtés au courageux exercice de la "leçon".

Euclides
Dernière édition par Euclides le Ven 1 Juil 16 01h03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Euclides
 
Messages: 69
Inscription: Dim 5 Jan 14 18h12

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Ven 1 Juil 16 01h01

Euclides,

Merci de tes genereux commentaires et de ton attention soutenue durant le stage. Je vais tacher de repondre a qq points tres justes que tu as souleve .

JPG

Deux intervenantes nous ont présenté leur expertise sur la santé des pieds et l'adéquation d'une selle avec la morphologie d'un cheval.

Pour moi qui n'y connaît presque rien au niveau des pieds, des problèmes rencontrés, des maladies et des mauvaises conformations, j'ai appris pas mal de choses.

Il est vrai que j'ais monté dans des écuries franciliennes oú le cheval est en général dans des conditions optimales de soins et d'hebergement.


J’ai compris que la culture equestre francaise qui laisse tous les soins a des specialists etait tres differente de la notre. Ici toutes mes stagiaires sont en charge de parer les pieds de leur propres chevaux (pratiquement tous pieds nus ici, mais sans un point de vue religieuz car je ferre pour des effets locomoteurs ameliores quand besoin s’en fait sentir). Si le format avait ete plus long, j’aurais volontiers parle de nos principles de parage en fonction de l’equilibre du cheval, des pieds bots, des deformations du pied dues a la mauvaise posture, etc.


Concernant la selle, idem. J'aurais cependant apprécié qu'on développe plus l'interaction de la selle avec le cavalier, la posture optimale à rechercher. Surtout quand vous avez un JPG qui vous a expliqué avant l'importance de l'assise de Nuno OLIVEIRA sur son talent équestre et l'importance de l'action de jambe pour des maîtres comme Wattel ou Jousseaume.


Il y a eu des démonstrations très intéressantes du tapis se selle électronique qui permet se mesurer les points de pression exercés sur le cheval en mouvement. Très intéressant et saisissant de constater que parfois le gros amortisseur rembourré peut avoir un effet plus néfaste que le petit chabraque à l'ergonomie étudié.

Quand a la selle, j’en dessine et en fabrique depuis bientot 40 ans et j’ai vu toutes les evolutions de la mise en conscience des cavaliers par rapport a la selle et la fonction du dos. J’ai cru preferable de laisser Annette faire son tres bon travail de vulgarisation. Avec un peu plus ce temps, j’aurais aime parle de la distance creux de la selle/couteau d’etrier et son effet sur impulsion/rassembler, etc., le support des ischions, la liberte d’epaule du cheval, le pli, etc.

Et donc, le grand maître dresseur venu tout droit du Kentucky: Monsieur JPG himself, qu'on a vainement essayer de renommer en Jean-Phi pour le dissocier de son homonyme qui nous a gentiment organisé ces deux journées de stage.

J'étais venu pour voir la fameuse technique endotapping... J'ai été servi

Plusieurs chevaux sont passés à la moulinette JPG, avec des natures, des tempéraments et des niveaux assez différents.

L'hiberique de 22 ans un peu asymétrique, l'athlétique selle français d'1m70 au garrot, le trakehner autoritaire ou le cheval de Catherine Henriquet qui prépare le Grand Prix... Il y avait l'embarras du choix! Ça tombe bien, bien car c'est la diversité des chevaux et leur caractéristiques uniques qui nous fait en général progresser.

Je voulais voir l'intérêt de l'endotapping: pourquoi une nouvelle méthode alors que l'on dresse des chevaux
avec une certaine méthodologie et des résultats probants depuis au moins un siècle et demi ?


Parce qu‘en fait, il n’y a jamais eu une methode fixee et definitive. Chaque grand ecuyer a commence par apprendre la methode courante de son époque et a reagi en creant ou un progres radical en opposition, ou generalement une amelioration de nuances (Pluvinel par rapport a Pignatelli, La Guerinere par rapport a Newcastle, Raabe par rapport a Baucher, etc.). Notre comprehension de la nature du cheval ne cesse e de s’approfondir (parfois sur des fausses pistes) et notre role est de mieux expliquer l’interaction cheval/cavalier. Il faut toujours chercher si on veut eventuellement trouver qq chose d'intereressant.

Car finalement l'endotapping de JPG, tel que je l'ai compris, c'est le recherche du bon aplomb du cheval et denc de son équilibre.

Mais il y a autre dans la recherche de JPG. Ce dernier a l'obsession de la relaxation du cheval, celui qui se décontracte dans sa mâchoire, dans son corps et dans son mental. Et là, il rejoint les concepts de
l'acupuncture du Bauchérisme primitif: endostick, éperons, attaques, effet d'ensemble, activité, contrôle, immobilité et relâchement.


Dans l’ordre general suivant: le corps/les allures, le mental, et la machoire est la preuve par 9.

JPG apprécie Raabe et Baucher mais veut un cheval qui se livre avant toute chose dans le travail (les anciens disaient "sortir les mains de ses poches), qui tourne et qui avance sur la jambe extérieure (indispensable pour le concours hippique) qui utilise son dos dans la locomotion, étire sa ligne du dessus et prend un certain appui sur les rênes avant toute autre chose. En avant, calme et droit.


Ou droit, en avant et calme, ou en avant, droit et calme, comme le cheval l’exige. Quand a “l’appui”, je cherche plus exactement une connection qui peut etre physique ou “sans fil”, mais il faut que le cheval suive le mors autant que d’y ceder.

Et justement, à propos de la rectitude, JPG nous a bénéficié d'une analyse très intéressante le dimanche matin sur le fonctionnement de l'incurvation.

"vous faites de l'équitation, je fais du dressage".


Phrase sybiline ) J’ais voulu dire par la que le role de l’equitaiton est de faire mieux ce que le cheval sait déjà faire, mais le role du dressage c’est de lui apprendre la responsabilite de son equilibre et de son impulsion et de lui apprendre des choses nouvelles qu’il ne peut meme pas imaginer.

JPG est généreux dans les explications, parfois direct (trop ?) avec les chevaux et les cavaliers. Il faudrait demander à Alexandra si les manipulations viriles à l'endostick de son cheval ont plutôt calmé les chimères ou réveiller un volcan.


La sequence de reponse du cheval est toujours la meme: resister, s’habituer, se relaxer, progresser. Le cheval d’Alexandra etait tres recalcitrant jusque la. Il ne peut pas se relaxer avant d’accepter de participer a son propre dressage.

Comme on dit: il n’y a pire sourd que le cheval qui ne veut pas entendre. S’il y a un volcan, il faut l’eteindre tout de suite sans compromis. A la fin de sa deuxieme lecon, il etait completement calme et relaxe, ne se sentant plus oblige d’etre en alerte constante. Maintenant, il faut se souvenir que le dressage est transmissible d’un cavalier a un autre, mais pas l’autorite. Si Alexandra a continue sur l’acquis, son cheval sera impeccable dorenavant. Le trakhener etait toujours serviable aux dernieres nouvelles. L’Etalon espgnnol que j’avais travaille la semaine precedente en Allemagne, (qui etait un bandit depuis 10 ans) est aussi reste tres facile depuis sa lecon.

L’equitaiton est le plus dangereux des sports car les chevaux sont dangereux (je viens de perdre une tres bonne pouliche morte d’un coup de pied dans le pre car elle avait du se tromper de jument). Si les chevaux ne sont pas dresses et obeissants, si ils ne collaborent pas a leur dressage, les consequences sont graves. Il faut donc etre ferme et direct, juste et gentil par principe quand ca s’impose, mais jamais pour accomoder le mauvais comportement d’un cheval qui peut vous le faire payer plus tard.

Il y a eu deux-trois interventions que j'ai trouvé un brin démonstratives et pas forcément nécessaires ... Mais il tient bien le show ! On voit l'expérience du dresseur - conférencier.


sorry :oops:

L'endotapping n'est finalement qu'un aspect de son approche du dressage. Avant de voir un endostick se lever et tapoter l'anterieur , j'ai vu avant toute chose un vrai homme de cheval maîtriser parfaitement le travail à pied.

Bref j'ai bcp aimé.

Un grand merci à Catherine Henriquet pour son accueil, à Jean-Philippe pour avoir organisé le stage et aux chevaux et cavaliers qui se sont prêtés au courageux exercice de la "leçon".

Euclides
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar Euclides » Ven 1 Juil 16 12h22

bonjour JPG,

JPG a écrit:j’aurais aime parle de la distance creux de la selle/couteau d’etrier et son effet sur impulsion/rassembler


tu as évoqué le dimanche matin l'utilisation de la jambe d'arrière en avant par certains cavaliers : Chammartin, Wattel, Lesage, Jousseaume, Edward Gal, etc.

Aucun de ces cavaliers n'a évoqué dans ses écrits ou dans ses explications ce fonctionnement de la jambe. En avait-il conscience ?

Ce qui est certain, c'est que tous ont souligné l'importance de la postion et de l'engagement des fesses sous la masse du tronc, ce qu'on a appelé "l'assiette à la française".

Si "l'assiette à la française" n'est peut être pas la plus élégante, elle est diaboliquement efficace par la force propulsive qu'elle apporte et comme l'a bien expliqué JPG, l'effet de sa poussée sur la montée du dos et du garrot du cheval.

En regardant de plus près, on s'aperçoit que les selles utilisées à l'époque sont assez éloignées de celle d'aujourd'hui. Les cavaliers actuels n'ont parfois trop le soucis que de l'alignement vertical épaules-bassin-pied, mais le bassin ne pousse pas dans la bonne direction.

Image

Un peu plus proche de nous, Patrick Le Rolland expliquait qu'il avançait la pointe du pied intérieur dans l'incurvation sur la volte. Il avait senti ça.
Il est intéressant de s'apercevoir qu'il utilisait une selle d'obstacle pour monter le grand prix avec Cramique. On peut observer sa posture, la place de ces jambes par rapport à son assise... et en déduire la position de l'étrivière et donc du crochet d'étrivière au niveau de la selle.

Image

les exemples ne manquent pas... et pas seulement en dressage !

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Euclides
 
Messages: 69
Inscription: Dim 5 Jan 14 18h12

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Lun 4 Juil 16 01h56

Euclides,

les jambes doivent etre pres de la sangle pour agir effectivement sur la position de l’ogive du tronc (pli, relaxation) et sur l’activite des epaules, tres occcasionellement plus en arriere sur la contraction de l’abdomen et le deplacement des hanches.

A l’epoque de Wattel, Danloux, Lesage, ils voulaient la jambe dans cette position et un changement dans la direction de la pression plutot qu’un changement de position de la jambe. Les chevaux comprennent ca tres bien.

C’est Oliveira qui m’a dit d’utiliser la jambe d’arriere en avant. En regardant de vieille photos et videos, je crois que beaucoup de cavaliers l’ont fait en accord avec le mouvement des anterieurs.

Voyez au passage sur Woermann la jambe qui pousse les anterieurs


voyez la jambe interierue de HC dans les changements au temps de Wolfdietrich


ici Gal au travail au Kentucky (que j’ai ete voir avant l'epreuve). La qualite du travail etait remarquable cause de l'harmonie montree par le cheval entre came et energy
https://www.youtube.com/watch?v=NOtOkL6FFAc

on peut remarquer le jeu des jambes en rythme avec les anterieurs dans different mouvements (allongement par exemple), la diminution de la poussee des posterieurs par l’assiette, la relaxation des jambes a la fin des allongements (jambes ouvertes puis retombees), la main fixe sans aucune resistance du cheval, et suttout jamais une faute derriere dans les transitions, ce qui est rarissime.


L’assiette elle peut faire avancer le garrot, ou l’engager a se reculer/elever pour une meilleure posture. L’assiette placee en avant pousse les epaules, mais placee plus en arriere elle charge les hanches et, si elle est combinee avec une main qui rend assez, elle augmentera la traction des posterieurs pour plus de vitesse.

Plus la distance entre la verticale des etriers et le creux/plat de la selle est longue, et plus le cheval sera oblige d'aller dans la direction en avant et la production de vitesse. Une selle de course place les etriers au dessus des epaules et les fesses en arriere. Une selle d’ostacle le fera aussi mais a un mondre degre car la discipline demande plus de variations de vitesse (donc alternance allongement/rassembler). Une selle de dressage doit permettre au cavalier des transitions rapides et frequentes entre mouvement en avant, sur place et en arriere, donc la distance etrier/creux de la selle doit etre tres courte. Cela implique comme tu l‘as remarque que les fesses doivent glissees tres en avant sur la rampe du pommeau (dessinee adequatement).Ce point derriere le garrot est celui qui bouge le moins dans le dos.

en passant, un peu d’equitation allemande Gerhardt de l'ecole de Hanovre et Absinth (aussi dresse par Lorke?)
https://www.youtube.com/watch?v=5w6RDrt_wGU

et Fritz Thiedeman cavalier d’obstacle (Meteor) sur le pur sang Chronist dresse par Lorke
https://www.youtube.com/watch?v=sGTyo2fLrnQ


JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar Euclides » Lun 18 Juil 16 21h44

Bonjour JPG,

Merci bien pour les références vidéo du message précédent. Moi qui adore les vieux témoignages vidéo qui peuvent un temps soit peu aider à capter les idées équestres de nos illustres prédécesseurs, je suis comblé.

"vous faites de l'équitation, je fais du dressage".

Phrase sybiline )


Il y en a eu d'autres pendant le stage :-).

Une en l'occurrence que j'aime bien :

"les éperons ne sont pas fait pour faire avancer le cheval".

On en a vu une jolie démonstration lorsque le samedi, JPG nous a montré comment procéder avec un cheval qui ne se livrait pas suffisamment dans ses allures et sa mécanique. Je fais allusion au cheval allemand de Jean-Philippe qui ressemble comme à s'y méprendre à un joli modèle ibérique 100% pur jus.

On a vu alors JPG "déboucher" le cheval en utilisant deux endosticks sur chaque épaule, de façon coordonnée avec les poser des antérieurs.

L'action de jambes est venue par la suite, avec l'idée que le cheval doit se propulser en avant et en tournant sur l'action de la jambe extérieure. Pour moi qui adore le travail du cheval à l'obstacle, c'est un détail d'une importance capitale si vous devez sauter un bel over en début de diagonale, au sortir du virage, à titre d'exemple (dernier obstacle de la 2nde manche du Grand Prix d'Aix La Chapelle de cette année).

Et au final, on a vu JPG utiliser de plus en plus ces jambes à mesure que le cheval s'auto-impulsionnait.

Ce n'est qu'arrivé à un certain stade de cette auto-impulsion que l'on peut alors commencer à utiliser ses éperons pour cadencer, calmer, arrêter son cheval dans les effets d'ensemble.

J'imagine aussi que l'utilisation si particulière (et bruyante ! :-D ) du double endostick, à chaque demie-foulée de trot, est dans l'idée de libérer le geste de l'anterieur pour libérer celui des postérieurs, avec un cheval qui monte son garrot à mesure qu'il développe son allure.
Avatar de l’utilisateur
Euclides
 
Messages: 69
Inscription: Dim 5 Jan 14 18h12

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Mar 19 Juil 16 15h58

Tu as tout compris, :) .

Les jambes et les eperons sont des moyens de propulsion appris et agrees par le cheval, sinon ils produisent l'inverse de l'impulsion: un rassembler en resistance (le cheval s’engage derriere mais se plante devant). C’est donc facile d’engager the cheval par ce moyen, mais si les epaules n’ont pas etees eduquees pour avancer en meme temps, elle “s’engagent” elles aussi sous la masse, mais dans le sens inverse (cheval sous lui de devant), une realite frequente de beaucoup de chevaux “qui ne sortent pas les mains de leur poches”). C'est pour ca que dans la phase initialre du debourrage/dressage, la nuque doit etre absolument le point le plus haut (pas tres haut, juste assez pour que les hanches restent relativement plus basses.

Le cheval doit avancer les epaules pour pouvoir avancer en general tout en reculant/elevant son garrot (relativemnt a son corps) pour developer une bonne posture. Si le cheval est sur la main, on peu obtenir cette posture par une pression mesuree de l'assiette a laquelle le cheval reagit en reculant le garrot (action/ reaction).

Si le cheval n'est pas encore sur la main (le cas de n’importe quel jeune cheval, ou de tout cheval en phase uncontournable de la fndation du dressage), il doit projeter les epaules en avant de la base de l’encolure C6.C7). Cette avancee des anterieurs, sans cesse augmentee par le tapotement rythme de chacun d’eux cree, eventuellement, un reflexe naturel de survie/re-equilibrage du cheval qui arque son encolure de lui meme (recule C6/C7). Donc dans le rassembler, le garrot recule en reaction contre une assiette judicieuse et dans les allongements, les epaules avancent devant l’encolure. Dans les deux cas, on a equilibre et impulsion gracve a la distance cree par le recul de la base d’encolure en fonction des omoplates ou, inversement, par l’avancee des omoplates et des coudes en fonction de la base de l’encolure.)


Apres, on peut pousser ce garrot bien place vers l'avant avec l’assiette pour augmenter le deplacement du cheval dans les allures franches. Quand le garrot avance et ne s'effondre pas, la projection augmentee des epaules vers l'avant ne mettra pas le cheval "sur les epaules". Donc, poussee lente et “passive” de l’assiette sur le garrot pas encore en place = posture amelioree/equilibre. Poussee active sur un garrot releve = mouvement en avant (impulsion dans le sens allemand de Schwung).

Quand tout ca marche bien (le devant en place, ne ralentissant plus la masse par un effet de freinage), les posterieurs suivent de plus en plus rapidement pour rattraper celle-ci, puis peuvent efficacement commencer a la pousser. Cette force propulsive peut alors produire encore plus de projection des anterieurs (comme c'est dit dans le livre qui ne concerne que les chevaux nes déjà dresses, comme disait Baucher). Si les posterieurs poussent puissament avant que le devant de soit en place et n'avance de lui-meme par le jeu des epaules (qui poussent puis tirent a chaque foulee), tout le poids ira vers le bas et l'equilibre est perdu. D’ou main qui tire vers l’arriere depuis le coude sur un cheval qui tombe vers l’avant, demi-arrets incessants, encapuchonement insoluble, ruine premature du cheval, etc..

Il faut de rappeler que l’augmentation de chaque action d’un des bouts du cheval a un effet sur l’autre, parfois pervers et parfois vertueux, mais pas toujours evident a expliquer dans une logique simplistique. Quand on pousse vers l’avant le type de cheval qui repugne a perdre son equilbre, il tendra se retenir avec les anterieurs qui seront trop lents a se lever et/ou trop rapides a se reposer au sol. Cela donne ou bien de la paresse dans l’allure, ou bien de la precipitation .

Par contre, un cheval qui se laisse desequilibrer par son elan (donc qui pousse déjà trop fort vers une avant main allant vers le bas), augmenter sa poussee aggravera encore le probleme car il tendra a se desengager d'autant plus. A l‘inverse, l’action sur les anterieurs dans le mouvement en avant tend a creer un meilleur engagement (le cheval rattrape son equilibre qu’il sent lui echapper en venant dessous avec un posterieur) et une poussee meilleure de l’autre qui s’ajuste a l’anterieur diagonal qui tire la masse. Dans un cas (le mauvais), les anterieurs s’opposent aux posterieurs, dans l’autre (le bon), les posterieurs imitent les anterieurs, ce qui correspond a la neurology equine determinante de sa biomecanique.


Quand le garrot est en place, c a d releve, les posterieurs s’abaissent pour “glisser en dessous” d’eux memes. La croupe se baisse, non pas par report de poids vers l’arriere, mais par simple efficacite mecanique, comme un chat qui chasse. Un posterieur pousse et l’autre freine en atterissant, donc les epaules n’ont plus besoin de jouer ce role de freinage permanent quand toute la masse est projetee en avant et menace la survie du cheval (rester debout contre l’effet de gravite incessant). Le cheval ainsi dresse “va en montant” comme n’importe quel poulain de grande classe.

Ce que je cherche c'est l'equilibre d'abord (mais dans le mouvement en avant des epaules et les allures franches), pas dans le ratatinage du a un trop grand recours au “pansements equestres” (epaule en dedans, demi arrets, relevement de la tete, exces d’appui, etc.). Toutes ces techniques sont utiles, mais elles ne creent pas de solution a long terme et donc cheval et cavalier en deviennent dependant. L’equilibre recherché a outrance dans les petites allures ne sert pas a grand chose car il sera perdu des que l’on accelere un peu.

Ca a ete le connundrum de tous les baucheristes amateurs depuis 150 ans. Seul Beudant a reussi car il montait les chevaux dans deux equilibres differents: celui de campagne pendant sa semainse de travail, les renes longues ou le cheval s’organise seul, et celui de la haute ecole le dimanche avec l’encolure relevee, puis abaissee, puis relevee dans l’alternance avec le ramemer outré. Il obtenait la legerete dans les 2 cas, qu’elle soit naturelle ou artificielle. Tous les autres se sont plantes dans le puit sans fond de la Deuxieme Maniere (et se plantent encore). A part l’appui, Beudant aimait beaucoup plus D’Aure qu’il ne l’a jamais admis, sauf en passant (il montait en steeple, etc.).

Voila, faut aller a l’usine. A plus, JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Jeu 21 Juil 16 17h41

Le pas espagnol bien fait est un example de l’avancee de l’epaule devant la base de l’encolure, tandis que la reverence montre le recul de la base de l’encolure derriere les epaules


http://nunoliveira.unblog.fr/2015/01/29/ulysses/
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar dany » Jeu 11 Aoû 16 14h49

Bonjour
Petit message car il y a pas mal de mois que je ne vais plus sur les forums (par lassitude ahha)

Mais comme je vois JPG continue de nous donner des explications ... et je voulais simplement encore une fois le remercier.
Quand on lis ses explications on ressent toute l'experience acquise et maitrisé.
Avec lui on ne se borne pas qu'aux simples principes ... mais on recoit des explications correspondant à des cas tous differents, et on lit toute son étendue de sa culture équestre .. quel plaisir...
dommage que je n'ai pas encore pus venir à une démonstration ... peut être la prochaine.

Merci.
Daniel
dany
 
Messages: 130
Inscription: Sam 3 Sep 11 12h59

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Jeu 11 Aoû 16 19h38

you are welcome

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar dany » Ven 12 Aoû 16 10h57

Thanks

petite question .. au début quand vous êtes venu sur le forum vous avez montré une video de Orion au travail .. qui date donc maintenant de plus d'un an. .. auriez vous une nouvelle video pour voir les progrès

merci .
dany
 
Messages: 130
Inscription: Sam 3 Sep 11 12h59

Re: Grande rencontre d’équitation chez Catherine Henriquet

Messagepar JPG » Ven 12 Aoû 16 16h09

Celle la a trois ans au moins. Je n'en ai pas encore refait d'autre. J'attends que Jean Philippe me rende visite ici pour la filmer :)
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Suivante

Retourner vers Et si nous parlions Equitation...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron