Impulsion - rassembler

Vous avez un problème qui se rapport à votre cheval, à son travail, à son éducation, à son bien-être, n'hésitez pas, cet espace est pour vous...

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Jean-Philippe » Jeu 7 Jan 16 22h44

Bon, celui qui a dit cela est le docteur Pradier à Michel Henriquet. J'ai la chance d’avoir accès à des tas de vidéos confidentielles et c'est en regardant l'une d'elles que j'ai entendu cette phrase prononcée par le docteur, phrase qui ne m'a en rien étonné puisque j'ai déjà utilisé ce type de travail pour rendre "volontaire" un cheval qui ne l'était pas. Donc, ça fonctionne puisque je l'utilise encore actuellement avec mon petit Laissez-Passer, peut enclin au travail. Un cheval qui n'aime pas le travail disait Michel...

J'avais constaté déjà par le passé combien le rassembler pouvait décupler l'énergie d'un cheval au travail. Par exemple, j'avais il y a fort longtemps un très beau et bon cheval croisé selle français on ne peut plus ordinaire et jument espagnole. Il mesurait 1m75 avec un très beau modèle d’ibérique, mais avait des allures bof-bof... Du jour où il a piaffé, il m'a donné des extensions de trot que je n'aurais jamais imaginé pouvoir obtenir un jour avec lui au préalable.

Mon petit Lassepouille, fainéant comme pas deux... J'ai essayé le travail bas et rond pour commencer, passer directement au galop après une longue détente au pas, plein de choses de ce style, et les premiers départs u trot comme au galop étaient toujours peineux. Certes, il montait en puissance tout au long du travail, certainement avec son degré de rassembler qui s'améliorait. Depuis quelque temps, me souvent de mes expériences antérieures, je me suis dit : détente à la longe, bien entendu, faut bien l'échauffer, mais en selle, dès les premières foulées de pas, recherche du rassembler par le pas compté. Quand ma chère Louise est là, elle le monte, et moi derrière, à le JPG, ça fonctionne très bien, je diagonalise le pas. Et croyez-moi, ou pas d'ailleurs, faites comme vous voulez, Eh ! il bondit au trot dès la première demande, dans une superbe cadence, léger devant et dynamique...

Laurent, le rassembler, ce n'est pas que vers le haut, un arrêt peut être rassemblé ! Le rassembler, c'est la concentration des forces autour du centre de gravité de l'ensemble cheval - cavalier qui permettra au cheval d'être disponible dans tous les sens. Le rassembler, comme l'impulsion, est un état d'esprit accompagné bien entendu d'un état physique, puisqu'il faut que le cheval ait la force nécessaire : un cheval au trot en extension peut être rassemblé... Si en trois foulées, dans la légèreté, il revient dans un beau piaffer, il est rassemblé ; si vous deviez lui arracher les dents pour cela, il ne l'était pas !

Oliveira avait une belle définition dynamique du rassembler... Définition que je partage... modestement bien entendu... :wink:

Denis, je suis d'accord avec toi sur le reculer... Et LaissePouille qui avait de meilleurs reculers en fin de séance qu'en début en a maintenant de bons dès le début... Faut dire que je le mets directement dans le bon état d'esprit en le rassemblant...
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Denis » Jeu 7 Jan 16 23h16

oui je comprends sous cet angle là,comme on améliore les choses avec quelques foulées d'EED préparatoires. C'est Pradier aussi qui disait de rassembler en EED avant toute transition.
mais peut-on (tout comme le reculer) demander du pas compté sans impulsion ? c'est difficile aussi non ?
Avatar de l’utilisateur
Denis
 
Messages: 3026
Inscription: Sam 15 Juil 06 14h02
Localisation: puy de dôme

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar JPG » Ven 8 Jan 16 18h02

L'impulsion (cheval monte de l'arriere vers l'avant depuis son centre moteur) est indispensable a tous les styles d'equitation. Elle est necessaire mais pas suffisante pour creer le rassembler.

Meme dans les allures les plus lentes, le cheval doit desirer avancer. Un cheval experimonte qui monte dans un camion au pas tres lent veut y monter (on l’espere) et se ousse vers l’avant. Autres exemples: le cheval de course qui a de l'impulsion et etend ses forces mais ne les concentre jamais ou le cheval d'obstacle qui se comprime entre son desir de sauter et la main qui le retient (ou l’obstacle qu’il respecte), mais n’est pas vraiment rassemble. Ils ont tous de l’impulsion sans etre rassembles.

Le rassembler (demontre par un cheval monte depuis son centre d'equilibre) est quand meme supporte par son centre moteur qui cree l’activite suffisante au deplacement. Le desir d’avancer, indispensable a tout travail, est module dans sa puissance par le degre de rassembler (plus de rondeur, moins de poussee). Steinbrecht a ecrit que la poussee vers l’avant doit etre augmentee et diminuee a volonte pour s’adapter a la vitesse de l’allure, mais jamais completement eteinte. Ce n’est pas la transformation de la poussee vers l’avant en poussee vers le haut, mais de la poussee vers l’avant depuis le sabot en soulevement vers le haut depuis le grasset abaisse.

Comme Faverot l’a dit tres justement, le rassembler permet de creer une forme superieure de l'impulsion (mobilite, rondeur, legerete, brilliant) qui etait inaccessible au debut du dressage.

Le rassembler augmente l'impulsion en harmonisant les forces du cheval, les liberent de leur contraintes (car il diminue la compression des articulations et egalise leur flexion). Il rend ces forces disponibles dans tous les directions au desir du cavalier et a la volonte propre du cheval d’exprimer son ardeur d’une maniere controlee (et controllable) qu’il ne connaissait pas naturellement. Le rassembler, c’est l’impulsion sophistiquee.

My 2(0) cents, JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Jean-Philippe » Sam 9 Jan 16 13h25

L'impulsion (cheval monte de l’arrière vers l'avant depuis son centre moteur) est indispensable a tous les styles d’équitation. Elle est nécessaire mais pas suffisante pour créer le rassembler.

Oui, tu as raison, mais le rassembler comme remédiation au manque d'impulsion est quelque chose de très intéressant, plusieurs fois utilisé avec succès. J'ai déjà donné deux exemples sur deux de mes chevaux. Depuis quelques temps, le petit Laissepouille est très dynamique dès le début des séances, lui qui était il y a peut un vrai moteur diesel. Et d'ailleurs, ses résistances ont diminué proportionnellement (ou presque) à l'augmentation de son énergie au travail : son impulsion.

Pour répondre à Denis, je vais prendre un autre exemple après avoir précisé certaines choses. Un cheval peut avoir de l'énergie naturelle, mais ne pas vouloir l'utiliser au travail, donc manquer d'impulsion, ce qui pour moi est différent de l'énergie intrinsèque du cheval. Ensuite, la légèreté, c'est faire ce qu'il faut quand il faut, ni plus, mais surtout ni moins !

Le petit, je l'ai rassemblé à pied, monté par moi, et monté par Louise avec moi à pied qui stimulais la diagonalisation. Dans ce dernier cas, il commence à la donner, monté, il ne l'a déclenche pas encore, dans le travail à pied, il diagonalise le pas sans déclenche la diagonalisation.

Maintenant, l'exemple : il y a très longtemps de cela, fin 70 ou tout début 80, j'étais jeune enseignant dans le petit manège de Bailly, avec Michel Henriquet maître des lieux, Catherine, Alexis Gruss père, son fils Lucien et Nuno Oliveira ! Vous imaginez parfaitement ce que je ne m'imaginais pas à l'époque : la chance que j'avais et le grand moment d'art équestre que j'allais vivre...

Nous étions (y'a pas d'mal à s'faire du bien en écrivant cela... :wink: ), nous étions donc au chevet d'un des premiers chevaux allemands que Michel avait acheté peu de temps avant et qui était rétif, frappé même du tic de l'immobilité... Pourtant, en liberté, il était dynamique... Michel a commencé à longer tant bien que mal ledit cheval qui en faisait le moins possible. Lucien lui a dit "t'inquiète Michel, j'arrive" et il est allé dans sa voiture chercher sa propre chambrière qui a claqué 3 fois dans le même lancé autour du cheval qui est parti de ce fait au trot en extension...

Mais, c'est pas fini ! Catherine a monté le cheval et Michel a voulu le rassembler un peu en demandant à Catherine de s'arrêter à sa hauteur pendant que Michel avec un grand stick d'attelage cherchait à le mettre dessous du derrière. Le cheval se vomissait sur les épaules dans l'arrêt et les efforts de Michel étaient vains ! Lucien lui a dit "t'inquiète Michel, j'arrive", lui a pris le stick, a fait la même demande à Catherine. Quand le cheval s'est vomi à nouveau dans son arrêt, nous avons entendu deux claquements secs et vu le cheval mettre les posts devant les antérieurs... Et le cheval est parti au trot en extension ! Le rassembler obtenu dans l'arrêt a permis ce départ fulgurant du cheval. Lucien a recommencé plusieurs fois; Nuno a côté de moi dans la tribune n'aimant pas qu'on lui vole la vedette ronchonnait. Quand Lucien en a terminé, Nuno lui a dit "beau travail..." puis a monté le cheval.

A dire vrai, le travail de Lucien m'a tellement marqué que je ne me souviens plus du travail de Nuno dessus.

Un mois plus tard, j'étais toujours là avec les mêmes. Je revois Lucien prendre le cheval à la longe avec sa propre chambrière, départ au trot, arrêt, départ au trot, arrêt, départ au trot, arrêt,... Le cheval ne savait plus où il était... Et à un moment : départ au trot, arrêt, piaffer... Et Lucien n'avait pas relongé le cheval depuis la première fois raconté ci-avant...

Voilà, mon cher Denis. J'espère que ça t'éclaire : c'est faire ce qu'il faut quand il faut quand il faut, ni plus, mais surtout ni moins ! Michel malgré son immense expérience n'en faisait pas assez ; Lucien lui, grâce à son immense expérience, a fait ce qu'il fallait quand il fallait avec ce qu'il fallait comme énergie... Michel n'a pas gardé ce cheval.

PS : j'ai été plus long dans ma réponse que JPG ne l'a été dans la sienne... :D Content JP ! :wink:
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar JPG » Sam 9 Jan 16 19h42

Le rassembler organise les forces, donc un cheval qui ne sait pas avancer lentement, (exemple du pur sang qui a de l’impulsion a grande vitesse mais aucune a petite vitesse), trouve de l’energie dans la meilleure disposition de sa posture necessaire au mouvement –meme lent - que le rassembler lui donne.J’ai un cheval croise ici qui a de tres bonnes allures amples mais etait difficile a monter dan une allure plus courte, raide dans son dos, sans mobilite laterale. 2 jours de travail a pied l’on amene a un debut de piaffer qui l’a transforme. Il donne don dos, epaule en dedans et appuyer faciles, petit trot onctueux. Ce cheval ( ¼ Arabe, ¼ American Saddlebred, ½ lusitano n’avait jamais accede a sa genetique lusitanienne et flottait tres en avant dans un trot superbe. Une fois qu’il a devouvert l’autre moitie de sa genetique, il peut faire les deux: impulsion dans le mouvement en avant, impulsion dans le mouvement ralenti. MAIS, il avait déjà le desir d’avancer car il a ete domine des le debut de son dressage par le mouvement en avant sans restriction.

Le debut du dressage c’est la domination du cheval par le controle de son mouvement (le faire avancer en toutes directions, le faire s’arreter, etc.). On peut appeller ca “inculquer les bonnes manieres”.

Cette domination ne prend que quelques secondes dans le principe et est basee sur la credibilite du dresseur. Le principe absolu de l’education cognitive, c’est la diminution de l’intensite/frequence des aides jusqu’au point de l’autorite virtuelle par une “communication sans fil”. Il est cependant impossible de diminuer encore des aides dont l’intensite au depart de la lecon n’est pas suffisante. Des aides legeres, la premiere fois qu’un demande quelque chose ou qu’on rencontre un cheval, ne cree pas un cheval leger, mais plutot un cheval qui ignore le dresseur.

La puissance des aides peut etre l’effet bien appliqué d’une chambriere de luxe (Lucien) qui instille au cheval l’idee immediate que le dresseur doit etre pris tres au serieux. Elle peut etre aussi l’effet d’une presence humaine sur-dimensionnee qui agit magnetiquement sur la psyche du cheval (Nuno), ou une combinaison des deux. Etre trop gentil avec un cheval qui vous ignore ne sert a rien: les chevaux ne sont pas gentils entre eux si ils ont quelque chose d’important a se dire. Aller observer un troupeau de juments quand l’etalon approche: les moins gentilles seront servies les premieres et propageront leurs lignees. Les autres deviendront peut etre eteintes. Aucune comparaison avec les femelles d’autres especes bipedes qui sont toujours gentilles comme chacun sait  .

JP a écrit:Lucien a fait la même demande à Catherine. Quand le cheval s'est vomi à nouveau dans son arrêt, nous avons entendu deux claquements secs et vu le cheval mettre les posts devant les antérieurs... Et le cheval est parti au trot en extension ! Le rassembler obtenu dans l'arrêt a permis ce départ fulgurant du cheval.

Je dirais plutot: la dominance etablie par Lucien au debut du travail par ses 3 claquements de fouet a produit une impulsion superieure dans le mouvement en avant (trot en extension la premiere fois – ce qui correspond au mode de locomotion naturel de ce cheval). Cet effet d’impulsion oppose par la main du cavalier dans l‘arret a produit l’engagement (pas vraiment du rassembler, mais un effet mecanique similaire dans son resultat sur la disposition des forces du cheval), et de nouveau mouvement en avant dans un meilleur equilibre.

JP a écrit:Un mois plus tard, j'étais toujours là avec les mêmes. Je revois Lucien prendre le cheval à la longe avec sa propre chambrière, départ au trot, arrêt, départ au trot, arrêt, départ au trot, arrêt,... Le cheval ne savait plus où il était... Et à un moment : départ au trot, arrêt, piaffer... Et Lucien n'avait pas relongé le cheval depuis la première fois raconté ci-avant...

Donc, 1/dominance par le mouvement (etablie a vie pour le couple de CE cheval et CE cavalier (le dressage est transferable, mais pas l’autorite), 2/ impulsion dans les extensions, 3/ organization des forces du cheval par les transitions (arrets), 4/ rassembler commme resultat final, 5/ potentiellement des extensions plus brillantes dans le travail qui aurait suivi ce piaffer.

L’elevation du trot “a extension soutenue” de Totilas (impulsion superieure dans l’equilibre du rassembler) venait de son piaffer brilliant et parfait dans la cadence (donc de son rassembler evident dans toutes ses transitions, pirouettes et autres). Cela avait commence par un travail de base bien fait dans le mouvement en avant. Quand les detracteurs le critiquait pour des extensions artificielles, c’est par ce qu’ils n’avaient jamais vu l’effet d’un vrai rassembler sur les extensions d’un cheval qui a une liberte d’epaules exceptionelle. Je viens de commencer l’etude du piaffer avec son fils Totil Hit et le resultat sera, j’espere, le meme.

La poule et l’oeuf.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Denis » Dim 10 Jan 16 11h10

je suis d'accord avec vos propos, je vous sollicite là dessus en partant de cette phrase de JPG
JPG a écrit:J’ai un cheval croise ici qui a de tres bonnes allures amples mais etait difficile a monter dan une allure plus courte, raide dans son dos, sans mobilite laterale. 2 jours de travail a pied l’on amene a un debut de piaffer qui l’a transforme. Il donne don dos, epaule en dedans et appuyer faciles, petit trot onctueux.

Prenons l'exemple d'un ibérique lambda qui n'aurait pas d'allures amples, il est mobile dans le 2 pistes mais à petits pas,on veut de lui également qu'il donne son dos souplement.
Le faire diagonaliser semble le confirmer dans ses défauts (petits gestes), et il semble au contraire que lui demander en début de séance d'allonger le pas activement lui fasse le plus grand bien. Votre avis ?
Avatar de l’utilisateur
Denis
 
Messages: 3026
Inscription: Sam 15 Juil 06 14h02
Localisation: puy de dôme

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar JPG » Dim 10 Jan 16 19h41

Denis a écrit:Prenons l'exemple d'un ibérique lambda qui n'aurait pas d'allures amples, il est mobile dans le 2 pistes mais à petits pas,on veut de lui également qu'il donne son dos souplement.

Le faire diagonaliser semble le confirmer dans ses défauts (petits gestes), et il semble au contraire que lui demander en début de séance d'allonger le pas activement lui fasse le plus grand bien. Votre avis ?


Mon ami Francisco Cancella dit toujours : “Faz o que custa”, Choisit de “Faire ce qui coute” au cheval (moderement) et il progressera par ce moyen. Un cheval Iiberique aux allures courtes doit ca generalement au manque de force, ce qui prend beaucoup plus de temps a developer qu’un peu de souplesse necessaire a equilibrer un cheval a grandes allures.

Quand je travaille a pied en utilisant l’Endotapping, des que la relaxation generale est obtenue, je continue par la mobilite en tout sens (en deplacant les membres), puis je demande le pas allonge par l’avancement des quatres membres (les epaules d’abord). Tout travail de rassembler au pas (diagonalisation dans une cadence lente) est suivi d’une demande d’allongement. Un cheval iberique qui a un tride naturel requiert du calme et de l’amplitude a l’inverse d’un cheval allemand qui demande de la flexibilite et surtout de la mobilite.
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Denis » Dim 10 Jan 16 22h17

ok :-)
Avatar de l’utilisateur
Denis
 
Messages: 3026
Inscription: Sam 15 Juil 06 14h02
Localisation: puy de dôme

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Jean-Philippe » Lun 11 Jan 16 20h24

J’allais dire plusieurs choses : une évidente, il ne faut pas confondre rassembler un cheval et avoir un cheval rassemblé... Ensuite, c'est évident que rassembler un cheval en l'obligeant à concentrer ses forces au plus près possible de son centre de gravité implique une domination "bienveillante" (pour les âmes sensibles) du cavalier sur sa monture.

Ensuite, pour Denis, la réponse est dans la présentation de ton problème. Ton cheval te montre visiblement quelle voie il te faut suivre, même si elle ne va pas être celle qu'il aimerait que tu suives... :wink:
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Christopher Cunningham » Sam 23 Jan 16 17h31

De retour de vacances au chaud,

Hé hé hé...

Ne te semble-t-il pas, vieux JP, que la question fut posée dans quelque tribune de manège, formulée un poil différemment, savoir: "Prévalence entre équilibre et impulsion"... par une autorité incontestable.

La réponse est évidente au point que je ne la donnerai pas.

On savait, à Saumur, exploiter les allures "utiles" c'est-à-dire en sous-impulsion, aux fins d'arriver gentiment à l'équilibre reconstitué, puis, très progressivement au brillant.

Le lien entre les personnes citées précédemment est aisé à reconstituer.

CC
Christopher Cunningham
 
Messages: 1406
Inscription: Lun 1 Mar 10 19h11

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Jean-Philippe » Sam 23 Jan 16 23h32

CC a écrit:Ne te semble-t-il pas, vieux JP

JPG n'est pas si vieux que tu le penses...
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Meunier » Mer 27 Jan 16 13h48

Bonjour, je possède un hongre SF Sherkhan qui possède de belles allures ....quand il rencontre des juments lors de ballades et autres ....également après un galop a brides abattues.... Ce cheval est resté au pré pendant deux ans et je le retravaille depuis peu. Jusqu'à ses 6 ans, il ne voulait pas enclencher la marche arrière. Je me suis servi de sa rétivité lors de ballades pour plaquer mes aides sur sa marche arrière en défense. Depuis il me la donne mais je ne dois surtout pas tirer sur les rênes....je négocie avec lui car je sais qu'il est plus fort et je ne suis plus tout jeunev(52) et j'ai l'usage que d'un bras.... Depuis 2 mois je longe pour assouplir et muscler....je demande des épaules en dedans, des déplacements de hanches, cession à la jambe, trot sur voltes etc en vue de le rassembler progressivement. Sherkhan est volontaire, travailleur et généreux. Il a une bouche et des flancs sensibles....c'est un petit fils du Tôt de Sémilly...carrossé...dos court avec du sang et de la force. Ma question est : puis me servir de ballades pour placer des aides spécifiques quand mon cheval fait le dandy quand il voit une vache ou une jument comme je l'ai fait pour trouver la marche arrière ou dois je me servir de sa générosité croissante pendant les séances ce travail ?
Meunier
 
Messages: 1
Inscription: Mer 27 Jan 16 13h23

Re: Impulsion - rassembler

Messagepar Jean-Philippe » Sam 30 Jan 16 12h17

Bonjour et bienvenue parmi nous.

Pour répondre à ta question, pourquoi pas ! De toute façon, une chose me semble évidente, ça ne peut pas être néfaste ! Au pire, il n'y aura pas de transfert d'apprentissage pour lui quand tu seras en carrière. J'en ai connu qui aller avec leurs entiers devant des pâtures avec des juments pour les faire piaffer et passager, et il y avait transfert... Tous les chemins ne mènent pas à Rome, mais il y en a plusieurs, c'est certain.

Je me permets de te tutoyer, car pour moi, tu es un gamin... Pas tout jeune à 52 ans !!! Rrrrhhhhooooo !!!!! Y'm'vexe, celui-là ! :wink:

Papy JPG va certainement également intervenir pour te répondre. :D
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Précédente

Retourner vers Et si nous parlions Equitation...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron