QUELQUES PRINCIPES DE PROGRESSION DU DRESSAGE

Vous avez un problème qui se rapport à votre cheval, à son travail, à son éducation, à son bien-être, n'hésitez pas, cet espace est pour vous...

Re: QUELQUES PRINCIPES DE PROGRESSION DU DRESSAGE

Messagepar JPG » Dim 4 Oct 15 17h52

LE RASSEMBLER

Le rassembler est l’organisation des forces du cheval par le cavalier dans le but de modifier vitesse et activite tout en creant un equilibre ideal pour le cheval qui lui facilite la portance du cavalier et assure sa bonne sante a long terme. Cela implique que les resistances du cheval a l‘action du cavalier ont etees “dissoutes” par un travail gymnastique bien concu. Ces resistances sont tres rarement basees sur un mauvaise volonte patente du cheval, mais plutot sur des habitudes biomecaniques qui lui permettent de survivre emotionellement et physiquement dans son environnement naturel depuis sa naissance. Le dressage rejoint l’ethologie lorsque nous comprenons “la biomecanique du comportement”, car ce que nous attribuons trop souvent a une attitude du cheval est en fait un systeme de protection de sa maniere naturelle de se deplacer. Quand sa biomecanique devient mieux adaptee a la portance du cavalier par la repartition plus egale de son poids sur toutes les parties de son squelette, la relaxation generale qui en decoule facilite un alignement constant avec la pesanteur. Tout cela cree par soi-meme des recompenses intrinseques: meilleure respiration, allegement des pressions articulaires et un confort physique qui est aussi emotionel.
La forme et la repartition de ces resistances est superposee a l’asymmetrie dynamique du cheval qui correspond a la disposition inegale des organes, en particulier la masse de la rate devant le grasset gauche et le decalage des deux reins. Il en resulte qu’un lateral sert de frein en s’etayant vers l’avant pour freiner la masse (generalement le gauche) tandis que l’autre anterieur (generalement le droit) cree la vitesse mais tend aussi a lui faire perdre l’equilibre par exces de chargement et par son recul plus important et plus long sous la masse au moment de sa poussee.

Le cheval resiste ainsi a l’impulsion en poussant sur une rene – la gauche (“resistance de force” en jargon baucheriste) et tombe sur l’autre - la droite (“resistance de poids” dans le meme jargon). Retablir la symmetrie des gestes du cheval et de ses reponses aux aides en re-alignant son axe vertical avec la pesanteur (de la droite vers la gauche) suit le conseil uncontournable de l’Hotte: “toujours redresser le cheval en placant les epaules devant les hanches, et jamais l’inverse”. Cela correspond aussi a l’idee de Steinbrecht – moins explicite mais aussi utile : “Mettez le cheval droit d’epaules et de hanches et pousser le en avant”. L’Hotte nous donne le comment et Steinbrecht l’ordre des choses. Cela remet en question deux tenets de l’equitation: quand L’Hotte nous dit “Calme, En avant et Droit”, Steinbrecht conseille: “Droit, puis En Avant”….. et le Calme viendra par un cheval domine dans ses allures. L’ordre des priorites n’est pas immuable: un cheval qui refuse d’avancer ne sera jamais calme, mais en resistance plus ou moins ouverte. Un cheval traverse se servira de cette position pour resister a l’impulsion. Il faut donc parer au plus presse sans se soucier du dogme: un cheval excitable a besoin de calme, un cheval paresseux a besoin d’energie, et dans les deux cas, la symmetrie facilite tout. Quand a “L’echelle de Dressage” allemande moderne qui place la rectitude en 4eme ou 5eme place de la progression, elle semble bien avoir oublie le bon Gustav.

La rectitude pratique du cheval est avant tout dynamique (plus que geometrique): elle consiste a obtenir, comme disait Oliveira, “un cercle de 6m a chaque main aux trois allures avec un sentiment egal sur chaque rene et sur chaque jambe, une cadence constante et un pli correct”. Cette “rectitude” n’est pas lineaire et peut exister dans le pli du cercle, de l’epaule en dedans et de l‘appuyer (donc un cheval traverse par les souhaits du cavalier). Par contre l’aplomb est toujours indispensable au cheval monte. Sans lui, il n’y aura pas de rassembler possible.
Le rassembler reclame que le dos soit “en place”, actif et souple, de telle maniere que le cavalier puisse s’asseoir confortablement et que le cheval puisse le porter avec le moindre effort. Le cheval dument rassemble est confortable a monter, mais tout cheval confortable n’est pas forcement rassemble. Le cheval rassemble doit lui-meme se sentir confortable sous la selle. Un cheval force par la compression n’est pas rassemble.

Le rassemble peut etre develope avec une plus ou moins grande “concentration de forces”. Rassembler veut dire en fait: activer les muscles du torso de telle maniere qu’ils “attirent” l’extremite posterieure du cheval vers son milieu, c’est-a-dire vers un axe vertical qui va de l’abdomen au dos et passe par le milieu de la selle. Schematiquement, un cheval qui se rassemble doit avancer les posterieurs de 15cm pour chaque 5cm d’avance et 10cm d’elevation des anterieurs, jusqu’a un point d’equilibre parfait. Le rassembler peut etre aussi obtenu dans les grandes allures: le trot allonge dans l’equilibre du piaffer en est un exemple.
Diogo de Bragance, dans son livre: “L’Equitation de Tradition Francaise” explique tres bien la notion d’une graduation du rassembler, adaptee aux besoins de certains exercises et differencie en fonction des capacites de chaque individu (dus a la race, la flexibilite, la force, etc.). Il mentionne aussi a tres juste titre que le cheval doit etre etre capable et d’accord pour etre rassemble au maximum de ses possibilities dans le travail de haut niveau, afin d’etre sur qu’il ne refuse pas ses forces au cavalier, meme si les exercise de la reprise n’en exige pas tant. Par exemple, il est utile d’engager au maximum un cheval au galop rassemble (et sur place), meme si nous lui en demanderons moins dans la pirouette d’ecole. Le rassemble est AUSSI un exercice.

Le rassembler “sans concentration de forces” est la capacite du cheval monte de transitioner vers n’importe quelle allure, a n’importe quelle vitesse, dans n’importe quelle direction, a tout moment et sur la demande discrete du cavalier, mais sans vraiment se racourcir physiquement. Cette forme de rassembler ameliore la fonction biomecanique du cheval mais ne transforme pas forcemenr sa posture et son geste d’une maniere tres evidente pour le spectateur. Il est tres utile au cheval d’obstacle, de tauromachie ou de travail du betail. Obtenu correctement, il implique la mise en main et la legerete aux aides propulsives.

Ce rassembler est obtenu:
- par la symmetrie des aplombs. Sur un cercle, le cheval d’aplomb abaisse son lateral exterieur (et pas l’interieur) car celui-ci doit couvrir plus de terrain. Le cheval apprend ainsi a baisser les hanches dans le mouvement en avant.
- par la gymnastique des transitions.
- par les variations des exercices lateraux.
- par la combinaison des deux.

Le rassembler avec concentration de forces obtient les memes resultats, mais y ajoute en plus:
- une modification de la posture (le cheval se raccourcit, eleve son bout de devant, arque son encolure depuis sa base, fixe sa nuque flechie et abaisse son arriere-main par la flexion de toutes ses articulations),
- un maintien de l’ampleur du geste (le cheval garde son geste et l’eleve meme – et surtout - quand la foulee diminue d’amplitude).
- La combinaison de l’arc de l’encolure et l’ampleur du geste implique que le cheval “avance dans sa flexion”, c’est-a-dire qu’il avance les epaules en meme temps que sa colonne vertebrale. recule et se souleve au niveau C6/C7 (soutien du garrot).
- La flexion correcte de la nuque pratiquee dans l’impulsion produit generalement une cascade de flexions vers l’arriere: la nuque, puis la base de l’encolure, puis le bassin.
- Cela est obtenu par des actions laterales (eperon gauche pour faire avancer l’epaule gauche, etc.). Par exemple, le rassembler du galop s’obtient par l’amelioration de son equilibre. Cela provient de l’action de l’eperon exterieur qui demande a l’epaule exterieure au galop de ne pas depasser la verticale vers l’arriere.
- La flexion des machoires est en general une consequence de la flexion generale du cheval et de sa relaxation plus que l’inverse.
- L’augmentation de l’activite donne le “tride” (la “vibration” dans un tempo imperceptiblement plus rapide quand le cheval ralentit son allure)
- La rondeur de la ligne de dessus par la relaxation de sa musculature, avec une silhouette qui monte depuis l’insertion de la queue jusqu’aux oreilles.
- L’obtention d’une cadence magestueuse des allures, surtout du passage et des allongements.
- La diagonalisation demande une alternance de pli du dos dans laquelle le cheval met les vertebres du garrot vers l’exterieur du pli en les “ouvrant” (pli obtenu par la pression de l’eperon exterieur pres de la sangle, qui donne la relaxation de tout le bout de devant).
- Ce rassembler est celui du cheval d’ecole. Il s’obtient par la diagonalisation du pas, le travail des eperons selon une evolution du travail de Raabe, la comprehension du cheval qui amene a la descente des aides, son education aux aides de l’assiette, et surtout une grande energie intrinseque qui nous vient directement des conceptes de la Gueriniere.

Le bon rassembler, qu’il soit de la premiere ou la deuxieme forme, consiste eventuellement a rendre le cheval montable “depuis son centre”. Le cheval cherche toujours a “etre sous l’assiette” du cavalier (et non pas le cavalier a “etre sur lui”). Il se manie “comme de par lui-meme” (c’est a dire que le besoin d’effets de force des mains et des jambes n’est plus necessaire), et n’utilise plus “que les forces utiles au mouvement” (c’est a dire qu’il est d’aplomb, donc n’a plus besoin d’efforts asymmetriques pour se tenir droit). Cette dynamique du rassembler est essentielle au cheval pour qu’il puisse porter le cavalier par le moindre effort et pour qu’il reste sain dans ses membres et dans sa tete. Seul le cheval rassemble dans la descente des aides, tout comme le cavalier relaxe dans l’equilibre d’une posture erigee mais souple, avec des aides independantes, peut faire partie d’un Centaure.

JPG
JPG
 
Messages: 299
Inscription: Lun 3 Juin 13 09h37
Localisation: Lexington Kentucky USA

Re: QUELQUES PRINCIPES DE PROGRESSION DU DRESSAGE

Messagepar Jean-Philippe » Jeu 8 Oct 15 14h41

Je pense également qu'il faut faire un distingo entre le rassembler et un cheval rassemblé :

Le rassembler qui implique le maximum de concentration des forces pour obtenir l'équilibre le plus pointu avec le maximum d'énergie.

Le cheval rassemblé est un cheval qui peut faire varier son équilibre latéral comme longitudinal à la moindre sollicitation du cavalier, je dirais du plus possible sur les épaules au plus possible sur les hanches et lycée de Versailles et de la gauche vers la droite ou de la droite vers la gauche. En deux mots,n il devient maniable dans tous les sens à toutes les vitesses, dans tous les équilibres.

En substance, Oliveira définissait le cheval rassemblé comme un cheval capable de partir au triple galop, passer au galop sur place pour permettre à son cavalier de lancer son javelot sur l'ennemi, faire une demi-pirouette furieuse et revenir vers les siens au triple galop pour éviter les javelots desdits ennemis... On voit bien ici cette idée de maniabilité dans tous les sens.

En dressage, le cheval capable à la fin d'une diagonale au trot en extension de passer en 3 foulées dans un brillant piaffer ; à l'obstacle, au barrage, je peux allonger au grand galop pour couvrir la grande distance entre deux obstacles et sur les trois dernières foulées décroissantes, je peux sauter le gros droit qui se présente.
Jean-Philippe

Image
Avatar de l’utilisateur
Jean-Philippe
Administrateur - Site Admin
 
Messages: 7882
Inscription: Mer 5 Juil 06 01h11
Localisation: Laon (Aisne)

Re: QUELQUES PRINCIPES DE PROGRESSION DU DRESSAGE

Messagepar Christopher Cunningham » Ven 9 Oct 15 23h58

De bonne mémoire:

Passer de la banane - dos vers le haut - à l'orange...
Christopher Cunningham
 
Messages: 1406
Inscription: Lun 1 Mar 10 19h11

Précédente

Retourner vers Et si nous parlions Equitation...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron